Accueil / Actualités / Innovation / Searoutes lève 2,4 millions d'euros pour sa technologie de réduction de l’empreinte carbone

Innovation

Searoutes lève 2,4 millions d'euros pour sa technologie de réduction de l’empreinte carbone

22.11.2021 • 10h40
|
A_1

Searoutes

La jeune société innovante Searoutes réussit à obtenir un financement total de 2,4 millions d'euros auprès de plusieurs investisseurs. Cette somme lui permettra de développer sa solution de diminution de l'empreinte carbone liée au transport de marchandises

Searoutes, une start-up marseillaise, parvient à lever un montant total de 2,4 millions d’euros afin de développer sa solution digitale de réduction des émissions carbonées du transport de marchandises. 1,3 million d'euros provient d’une opération financière réalisée par la société de capital-risque WSB Beteiligungs, à laquelle ont participé une filiale du groupe spatial OHB, le fonds international de capital-risque Team ABC, le groupe CMA CGM et un ensemble de business angels. Le 1,4 million d’euros restants est issu d’une subvention du European Maritime and Fisheries Fund (EMFF), financé par la Commission européenne, en partenariat avec BuyCo. « Searoutes comble le fossé entre les solutions actuelles du marché et le besoin de répondre aux enjeux climatiques auxquels est confrontée l'industrie logistique et maritime. Je suis impressionné par la technologie et la R&D de Searoutes pour développer des algorithmes complexes et puissants pour analyser et traiter les données. C'est un avantage significatif pour tous les acteurs du secteur », déclare Wolf Scheder-Bieschin, fondateur de WSB Beteiligungs.


Un éco-calculateur pour les expéditeurs

Fondée en 2019, Searoutes a inventé une solution innovante permettant de quantifier l'empreinte carbone d'un conteneur en fonction de son itinéraire. Son API, sa plateforme SaaS et ses algorithmes offrent aux expéditeurs plus que du simple reporting de l'empreinte carbone en identifiant les leviers de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Selon Searoutes, un expéditeur peut espérer diminuer ses émissions de 30 % lorsqu'il s’équipe en navires plus récents, plus grands et plus lents, et jusqu'à 60 % en choisissant la bonne combinaison portuaire et modale. « Les chargeurs ont une problématique d'achats et de gestion des flux logistiques sur toute la chaîne, pas seulement sur la partie maritime. Il faut leur permettre de choisir le mode le plus écologique ou la meilleure entrée portuaire, et les aider à choisir l'offre de transport inland la plus avantageuse en termes d'émissions GES. Donner de la visibilité aux transporteurs verts et permettre aux chargeurs de mettre en place des actions concrètes de réduction, c'est ça la vision de Searoutes », complète Pierre Garreau, fondateur et directeur général de Searoutes. La start-up compte à ce jour une soixantaine de clients, parmi lesquels Roquette, une société agroalimentaire, ainsi que le spécialiste de la logistique Ceva Logistics;

 

 

SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine