media supply chain
et logistique

Transport

Lancement d'une plateforme de logistique urbaine expérimentale à Lyon

LPA et Lyon Confluence annoncent le lancement d'une expérimentation d'avril 2022 à mai 2023 pour tester de la logistique urbaine à faibles émissions en plein cœur de Lyon.

Publié le 26 avril 2022 - 15h53
A_1

DR

Dans le cadre du projet européen LEAD (Low Emission Adaptative Last-Mile Logistics through Digital Twins), qui verra la mise en place dans six métropoles européennes de solutions de logistique urbaine ainsi que d'un jumeau numérique logistique, LPA (Lyon Parc Auto) et Lyon Confluence lancent une grande expérimentation dans la ville lumière. Une plateforme de logistique urbaine sera installée au sein du parc de stationnement Marché Gare, d’avril 2022 à fin mai 2023, pour tester des solutions logistiques à faibles émissions. Avec trois objectifs : trouver un mode de distribution doux, accompagner les opérateurs pour réduire le nombre de kilomètres parcourus, et permettre aux parcs de stationnement d’accueillir des activités et usages nouveaux.

 

Swoopin et Rexel, au cœur de l'expérimentation

Pour mettre en place cette expérimentation, deux entreprises se sont engagées : Swoopin, opérateur de livraison du dernier kilomètre en vélos-cargos électriques, et Rexel, fournisseur d’équipements électriques. LPA mettra à leur disposition 88 places de stationnement au niveau -1 du Parc Marché Gare. Concrètement, Swoopin effectuera le déchargement des e-vans et les livraisons en centre-ville via ses 40 vélos-cargos électriques. Parallèlement, Rexel mettra à la disposition des artisans et des entreprises du secteur du bâtiment, très présents dans la zone, des cellules de consigne, pour réduire le nombre de livraisons et de kilomètres parcourus. Rexel utilisera également des véhicules à faibles émissions.

 

Un jumeau numérique pour calculer des indicateurs logistiques

Ces deux expérimentations seront connectées et modélisées dans un jumeau numérique développé par l’IRT System X, afin de mesurer les impacts des expérimentations sur le trafic urbain, l’environnement et l’organisation de la logistique, tout en testant leur réplicabilité. De quoi entretenir des échanges avec les cinq autres laboratoires d'expérimentation européens (Budapest, La Haye, Madrid, Oslo et Porto), en s'appuyant sur des données concrètes : nombre de livraisons, poids des colis, type de marchandises, nombre de kilomètres parcourus en amont et en aval. Le jumeau numérique pourra calculer la valeur des indicateurs afin de permettre de qualifier la logistique et ses impacts (la quantité de CO2 émise par livraison par exemple).

à lire aussi