Accueil / Actualités / Transversal / La ville de Paris revoit complètement sa logistique urbaine

Transversal

La ville de Paris revoit complètement sa logistique urbaine

17.06.2022 • 11h44
|

Dans la capitale, les opérations de transport et logistique sont source de nuisances : engorgement du centre-ville, émission carbonées néfastes pour la santé et l'environnement, dégradation du cadre de vie… Pour résoudre tous ces problèmes, Paris annonce une ambitieuse stratégie de logistique urbaine 2022-2026.

Avec 500 000 colis livrés tous les jours, la logistique urbaine est un sujet incontournable pour la Ville de Paris. Elle génère embouteillages et pollution. 25 % des émissions de gaz carbonique seraient issus du transport de marchandises dans la capitale. Face à ce constat qui n'est pas près de s'améliorer avec l'explosion du e-commerce et de la livraison à domicile, Paris a décidé de s'attaquer au problème en dévoilant une nouvelle stratégie de logistique urbaine qui sera déployée de 2022 à 2026.


Des pistes d'action définies

Lors d'ateliers organisés par la Ville de Paris, plus de 300 acteurs publics et privés ont proposé des actions concrètes à mettre en place. Au niveau spatial, il est prévu de renforcer le maillage de zones dédiées à la logistique urbaine pour développer une livraison du dernier kilomètre plus décarbonée et silencieuse, et d'augmenter le nombre de sites multimodaux qui limiteront le transport routier polluant et bruyant. Il existe déjà 9 000 places de livraison parisiennes, mais le plan prévoit de créer 1 000 zones de livraisons supplémentaires, avec un contrôle plus important, et 1 000 places de stationnement réservées aux vélo-cargos. La carte ProMobile sera étendue à la grande couronne. Dans la recherche de la diminution des nuisances acoustiques, des livraisons en horaires décalés, plus silencieuses, seront instaurées.

 

Sur plan écologique, la Ville Paris projette de refondre l'ensemble de ses aides destinées aux professionnels afin de tendre vers une logistique moins polluante. Les bornes de recharge électriques et des stations hydrogène seront multipliées, et la cyclologistique sera mise en avant grâce au versement d'aides financières favorisant l'acquisition de vélos électriques/vélo-cargos et la création d’infrastructures cyclables adaptées. La municipalité lancera des campagnes de sensibilisation envers les commerces de proximité pour les inciter à basculer sur des solutions bas-carbone, dont les camionnettes et véhicules électriques font également partie.

 

En Île-de-France, le dynamisme du secteur de la Construction induit le transport volumineux de matériaux et déchets de chantiers. Paris souhaite réduire les nuisances provoquées en aidant les artisans à électrifier leurs véhicules, ainsi qu'en exploitant davantage le transport fluvial, même si actuellement 30 % des tonnages de matériaux de construction et déchets sont acheminés par le fleuve. La ville affirme que le fret fluvial représente 60 % d’émissions de CO2 de moins que le transport routier. Couplé au fret ferroviaire, ce chiffre peut atteindre 90 %. Pour couronner tous ces efforts, il est prévu de créer une charte officielle « chantiers durables à faibles nuisances ».

 

Le volet social n'est pas en reste. La croissance des livraisons à domicile a révélé une précarisation du métier de livreur courte distance. Pour y remédier, la Ville de Paris souhaite développer la Maison des coursiers, améliorer les conditions de travail en ville, et lancer une charte sociale et environnementale en collaboration avec les plateformes.


Paris montre l'exemple

Loin de donner seulement des directives, la Ville de Paris annonce qu'elle modifiera son propre mode de fonctionnement interne. Elle envisage ainsi de prioriser les achats locaux dans sa commande publique, décarboner sa flotte de véhicules au profit de l’électrique et de l’hydrogène, diminuer les flux routiers provoqués par ses chantiers, et lutter contre les angles morts de ses camions en installant des dispositifs spécifiques.

 

SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine