Accueil / Actualités / Transversal / Sobriété énergétique : les témoignages de Geodis et Sofrilog

Transversal

Sobriété énergétique : les témoignages de Geodis et Sofrilog

15.09.2022 • 09h00
|
A_1

Sofrilog

Fin août, Elisabeth Borne encourageait les entreprises à réduire leur consommation en gaz et électricité en mettant en place des plans de sobriété énergétique. Mais de quelles manières les entreprises de la supply chain prennent-elles en compte ces problématiques ? Aujourd'hui, Virginie Delcroix, directrice du développement durable du groupe de transport et logistique Geodis et Sébastien Bossard, directeur commercial du spécialiste de la logistique et du transport frigorifique Sofrilog reviennent sur les efforts menés par leur entreprise respective.

Virginie Delcroix, directrice du développement durable du groupe Geodis :
 
« Geodis travaille depuis plus de 10 ans à limiter son empreinte environnementale et contribuer à la décarbonation. Le groupe s’est notamment engagé dès 2017 dans des objectifs de réduction de ses émissions de gaz à effet de serre. La réduction de la consommation en énergie fait partie des leviers majeurs de cette démarche sur laquelle s'appuie le plan de sobriété en préparation. Parmi les principaux leviers figure la mise en place, sur nos sites et plateformes logistiques, d'ampoules Led fournissant une solution d'éclairage moins énergivore. Depuis 2019 les équipements en Led de nos sites de logistique contractuelle ont doublé (sur le périmètre WEMEA : Europe de l'Ouest, Moyen-Orient et Afrique). Ce procédé a permis de réduire de 20 à 30 % notre consommation d’électricité. D’autres actions telles que l’installation de capteurs en vue d’une meilleure maitrise du chauffage, de la ventilation et de la climatisation dans les bureaux, mais aussi la sensibilisation des collaborateurs complètent le dispositif.


Depuis 2017, nous analysons la performance énergétique de nos bâtiments. Sur nos sites de logistique contractuelle (périmètre WEMEA), les différentes actions ont permis une amélioration de performance de 21 % entre 2017 et 2021. Par ailleurs, nous sommes de plus en plus exigeants dans la sélection des bâtiments dans lesquels nous opérons. Nous travaillons sur l’autonomie énergétique, par le biais de panneaux photovoltaïques par exemple. En vue de réduire les consommations de carburants de nos activités de transport routier, tous nos conducteurs sont formés à l’écoconduite (500 conducteurs formés chaque année) et nous nous attachons à optimiser la maintenance des véhicules. Dans le cadre de sa stratégie de décarbonation, Geodis est également engagé dans un verdissement progressif de sa flotte de véhicules. »

 

Sébastien Bossard, directeur commercial de Sofrilog
« Notre secteur est particulièrement affecté par la hausse des coûts énergétiques, que ce soit l’électricité pour l’entreposage grand froid, et le gasoil ou le gaz pour le transport, qui représentent une part importante de nos coûts. L’optimisation de ces dépenses n’est donc pas nouvelle pour Sofrilog ; ces plans d’optimisation ou de sobriété sont même au cœur de nos organisations, avec le déploiement au sein de notre direction technique immobilière de postes d’énergéticiens et de responsables maintenance responsables de cette performance énergétique et de l’optimisation du fonctionnement de nos installations.


Ce sont des sujets que nous partageons régulièrement avec nos clients et partenaires, et ces derniers profitent de nos investissements vertueux dans des installations frigorifiques à PRG (pouvoir réchauffant global) neutre ou dans des véhicules toujours plus propres et plus sobres.


La sobriété énergétique est un critère de choix important pour nos clients à double titre : pour l’empreinte carbone de leurs produits en premier lieu, et également pour des raisons économiques, au moins à moyen et long terme. Sofrilog est un groupe résolument engagé sur le sujet de la transition énergétique. Et l’urgence de la situation actuelle doit effectivement permettre d’accélérer certaines transformations et d’embarquer tout le monde : chacun a son rôle à jouer, avec des leviers d’amélioration au quotidien. Concrètement, je peux citer plusieurs initiatives ou des actions historiques intégrées dans nos process, et nous capitalisons également sur les bonnes pratiques partagées au sein de la Chaîne logistique du froid ou de l’Institut du commerce par exemple : limiter la consommation électrique en heures de pointe, contrats d’effacement, systématiser l’éclairage à Led, et, en le régulant, récupérer la chaleur produite par la production de froid. »

 

 

SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine