Accueil / Actualités / Prestataires / Sofrilog ambitionne de devenir un acteur majeur de la distribution pour le froid

Prestataires

Sofrilog ambitionne de devenir un acteur majeur de la distribution pour le froid

15.06.2022 • 12h00
|
A_1

Sébastien Bossard et Rui Pereira (Sofrilog)

S'appuyant sur la densification de son maillage territorial, le spécialiste de la logistique et du transport frigorifiques entend être de plus en plus présent sur les métiers de la distribution tout en confortant ses ambitions éco-responsables.

Pour le retour de sa conférence annuelle en présentiel après deux années de pandémie, Rui Pereira, directeur général de Sofrilog évoquait la capacité de résilience du spécialiste de la logistique et du transport frigorifiques. Une résistance permise par son positionnement multi-activité et mult-client (ces derniers se partageant à 40 % sur la grande distribution, 40 % sur l’industrie de l’agroalimentaire et à 20 % sur la RHF). Durant cette crise sanitaire, l’entreprise aura notamment été portée par le marché du surgelé, grâce à un de ses importants clients, Picard, tandis que le frais a souffert davantage et que l’activité RHF « s’est arrêtée du jour au lendemain au début de la pandémie », indique Rui Pereira. Et la période chahutée n’est pas terminée, avec l’augmentation du prix de l’énergie et la pénurie de matières premières. Face à cette situation, Sofrilog revendique sa position d’entreprise familiale : « Nous avons évidemment besoin de performance économique, mais pas de surperformance. Nous voulons accompagner notre marché et être aux côtés de nos clients ». Avec la volonté de passer avec eux cette crise, dont « nous ne sommes qu’au début, avec des taux de rupture significatifs pour tout le monde », observe Rui Pereira. Cet engagement auprès de sa clientèle amène l’entreprise à chercher des solutions pour « trouver des économies » afin de compenser l’augmentation du coût de l’énergie : « Optimisation de tournée, limitation du sur-service, décalage des délais des créneaux de livraison…», énumère Sébastien Bossard, directeur commercial de Sofrilog.


Se rapprocher de l’équilibre entre transport et logistique

Dans ce paysage en mouvement, Sofrilog a enregistré 148 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2021. L’entreprise, qui compte 1 100 employés, 40 entrepôts, une flotte de 220 véhicules et 1,4 million de m3 d’entreposage, a poursuivi les développements l’année passée. Et c’est surtout sur le transport que l’entreprise s’est concentrée, avec une ambition, « celle de devenir un acteur notable dans le monde de la distribution bi ou tri-température », déclare Rui Pereira. Étant parvenu quasi à maturité sur son activité logistique, Sofrilog entend ainsi appuyer dorénavant son développement sur cette deuxième activité : « En 2021-2022, nous avons développé cette offre transport, toujours dans une logique d’accompagner nos clients pour être présent sur les métiers de la distribution. Sur ce périmètre, nous avions un bastion historique en Ile-de-France, et nous nous sommes développés sur la Normandie, les Pays de Loire et un peu sur le Sud-Ouest ». En 2021, Sofrilog a repris deux agences, l’une à Châtellerault (86), l’autre à Villeneuve-sur-Lot (47), lui permettant de renforcer son maillage. Désormais, l’entreprise possède une couverture transport significative sur les deux tiers du pays : « Nous avons plus que doublé cette couverture avec ces récentes ouvertures et plus récemment, en 2022, avec la reprise de l’agence Panalog à Mâcon (71) en Bourgogne-Franche-Comté ».


100 % de production de froid en gaz neutre en 2025-2026

S’appuyant sur sa filiale Oofrais (spécialiste de la distribution du dernier kilomètre en véhicule léger frigorifique), Sofrilog s’attache également à développer des PLU (plateformes de logistique urbaine) avec du BtoB et du BtoC à travers des ouvertures à Caen et Rouen en 2021 ainsi qu'à Strasbourg à travers l'arrivée d'une agence Oofrais le 1er juin 2022 « avec l’ambition de fournir à nos clients des solutions multiformats – VL, PL- sur toutes les grandes agglomérations en répondant aux contraintes des ZFE » , indique Sébastien Bossard. Des plateformes Oofrais sont par ailleurs déjà présentes à Lyon, Clermont-Ferrand, Avignon, Bordeaux, Lille et Rungis. Alors que le chiffre d’affaires du transport représentait 23 % du total en 2021, « l’objectif est de progressivement se rapprocher de l’équilibre avec la logistique avec l’ambition d’au moins doubler le chiffre d’affaires transport à horizon trois, quatre ans », indique Sébastien Bossard. Le tout par de la croissance organique mais « aussi sur de la croissance externe, si elle se présente », poursuit Rui Pereira.

A_2
Sofrilog

Ces objectifs prennent place dans un contexte assez particulier, entre les surenchérissements du pétrole et du gaz, ainsi que la rareté de matériel : « Aujourd’hui, on doit faire des choix, se positionner sur le bon carburant à utiliser - B100, gaz, hydrogène, électrique. Car c’est aussi le devenir du transport que d’être un acteur vertueux. Et nous avons su démontrer que nous savions l’être en logistique puisqu’à l’horizon 2025-2026, 100 % de notre production de froid sera à gaz neutre », indique Rui Pereira. Sofrilog est mû de la même ambition pour le transport, celle d’investir massivement dans des moyens propres, avec des carburants économiquement viables, permettant de rentrer dans les ZFE au 1er janvier 2025.


Des développements en 2021

En 2021, le spécialiste du froid a dédié plus de 17 millions d’euros à des investissements, portant notamment sur l’aspect environnemental. Une offre dédiée d’allocation de moyens propres avec chauffeur, en PL, a également vu le jour cette même année et s’est développé en 2022 : « Nous mettons à disposition des véhicules avec conducteur, pour des clients qui ont la vocation de rayonner nationalement, même s'ils n'ont pas les capacités de transport ». Une offre existante à Rouen, Lille et Strasbourg. La digitalisation avance aussi avec l'outil Truckonline, qui va être déployé sur l’ensemble des agences, en interface avec son TMS GPI, « pour répondre aux attentes de nos clients sur les aspects de tracking et dématérialisation », indique Sébastien Bossard. Si le transport fait l’objet de beaucoup de développements, la partie logistique n’est pas en reste. En mars 2021, l’entreprise a réalisé l’extension de 18 200 m² son site de Vire (14) pour La Normandise Petfood, avec une nouvelle chambre dédiée au stockage de matières premières. Le site de la Verrie en Normandie a également fait l’objet d’une extension en juillet 2021, l’entrepôt passant de 3 800 m² à 9 200 m². Le même mois, l’entreprise, dans le cadre de sa collaboration avec Picard, a agrandi les plateformes de Villeneuve-sur-Lot (47) et Bédée (35). 

 

En 2022, l'un des axes de travail de Sofrilog pourrait aussi concerner l'e-commerce, l’entreprise étant en mesure d’accompagner ses clients sur l’activité BtoC. A ce sujet, Supply Fresh, initié en avril 2021, avec la volonté de devenir un acteur du e-commerce en température dirigée, est « toujours en lancement » mais souhaite avancer « sans confondre vitesse et précipitation ». Autre projet démarré : une offre de commission de transport au départ et à destination du Maroc, concernant la distribution de produits alimentaires, via LM2F (La Marocaine Food Forwarding). Cette implantation au Maghreb intègre également une nouvelle plateforme tri-température à Casablanca, initialement prévue pour 2021. Si le spécialiste du froid ne peut pour le moment pas donner de date de livraison de l'entrepôt dans le contexte actuel (covid, modification des flux, impacts de l'hyper-inflation sur certains lots de construction), le projet est toujours d'actualité, le terrain ayant été acquis, et le permis de construire obtenu.

SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine