Accueil / Actualités / Transversal / Pour sa deuxième édition, le Celo continue de cultiver sa différence

Transversal

Pour sa deuxième édition, le Celo continue de cultiver sa différence

03.11.2022 • 17h37
|
A_1

DR

Après un essai réussi, le Celo organisera sa deuxième édition les 23 et 24 mars 2023, à l’Hôtel du Golf de Deauville. Avec toujours le même concept : un évènement axé sur le networking et les opportunités de business dans un cadre à part. Sa fondatrice France Burnand nous présente les nouveautés.

Au printemps dernier, c’est un évènement inédit qui s’était tenu à Deauville. Baptisé Celo (pour « Connect Entrepôt & Logistique »), celui-ci proposait aux chargeurs et aux prestataires du monde de la supply chain de se retrouver pendant deux jours dans le cadre feutré de l’Hôtel du Golf pour un format inédit : pas de stands ou de long programme de conférences comme dans un salon standard, mais un évènement intimiste tourné autour du networking et des rendez-vous d’affaires. « L’objectif est que chaque participant puisse identifier à l’avance ses attentes, les interlocuteurs avec lesquels il veut échanger, afin que le Celo soit donc un espace de rencontres et de projets », explique France Burnand, sa créatrice. Un évènement qui affiche un nombre de participants volontairement limité : un peu moins de 200 personnes, réparties en deux tiers de chargeurs et un tiers de prestataires, de façon à rester à taille humaine et de permettre à tout ce microcosme de se connaître et d’échanger, le tout en seulement 48 heures.

 

Des ateliers collaboratifs pour déclencher des rencontres

Fort de ce premier succès, le Celo fera donc son retour le 23 et 24 mars 2023, au même endroit, pour une seconde édition que France Burnand décrit comme « toujours plus optimisée pour répondre aux attentes des participants ». Comme l’an passé, en amont du salon, l’équipe du Celo échangera avec les acheteurs et offreurs de solutions pour qu’ils puissent définir leurs besoins ainsi que les interlocuteurs qu’ils souhaitent rencontrer, et dessiner ainsi un premier planning de rendez-vous lors de l’évènement. Mais l’idée est aussi de créer les bonnes conditions pour des échanges spontanés, un point fort que le Celo va mettre en avant cette année avec plusieurs nouveautés.

 

Tout d’abord, avec le lancement d’ateliers collaboratifs, qui se dérouleront le matin du premier jour. « Plutôt que débuter par une conférence classique, les participants auront le choix entre une dizaine d’ateliers animés par des experts (des prestataires ou chargeurs de l’évènement) qui vont parler de leur domaine d’expertise dans la supply chain : transport, immobilier, dernier kilomètre… Ces petits groupes de 12 à 15 personnes vont ainsi constituer des espaces d’émulation, où tout le monde pourra prendre la parole pour présenter ses problématiques, échanger des bonnes idées, des nouvelles pratiques ou des innovations, face à un expert qui saura apporter des clés de compréhension », détaille France Burnand. Autre moment de connexion, les temps de repas et dîners : « C’était une surprise pour certains participants l’an passé, mais nous définissons également des plans de table en fonction des attentes professionnelles de chacun, de sorte que ces repas soient aussi des occasions de business, avec des gens avec lesquels ils n’auraient peut-être pas pensé échanger. C’est notre force : pouvoir déclencher des rencontres à tout moment ». De quoi maximiser le retour sur investissement pendant les 48 heures de l’évènement. Le deuxième jour, c’est une conférence sous un format plus traditionnel qui aura lieu pour lancer la journée, mais avec la volonté de se focaliser sur la situation géopolitique mondiale et tous les bouleversements qui ont déjà impacté ou vont toucher la supply chain dans les années à venir. « L’idée est de donner des clés de compréhension aux visiteurs afin qu’ils puissent avoir des informations claires sur toutes les interrogations du moment : énergies renouvelables, douanes, taxes, etc. », souligne France Burnand.

 

Les inscriptions sont ouvertes

Les inscriptions, en nombre limité, sont d’ores et déjà ouvertes pour cette deuxième édition, et le seront jusqu’au début du mois de mars, trois semaines avant l’évènement, de manière à pouvoir organiser ensuite le programme de chaque participant. France Burnand souligne d’ores et déjà un intérêt fort du côté des acheteurs et des chargeurs, dont certains se sont manifestés dès la clôture de l’édition 2022 du Celo, mais aussi des prestataires « dont la liste finale devrait être bouclée avant la fin décembre ». Le Celo sera accompagné par les mêmes partenaires pour sa deuxième édition (dont Voxlog), auxquels s’ajouteront également le Medef Normandie et l’organisation Evolis.

 

> Inscriptions et informations complémentaires sur le site du Celo

 

 

SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine