media supply chain
et logistique

Prestataires

GT Logistics, une logistique atypique au service de Lidl

Pour Lidl, GT Logistics prend en charge sur son site de Rives (38) la gestion des retours liés aux opérations promotionnelles menées par l'enseigne, dans environ 600 magasins. Une activité impliquant beaucoup de réactivité de la part des équipes, et pour laquelle le prestataire logistique s'appuie notamment sur le WMS Reflex d'Hardis Group.

Publié le 1 décembre 2022 - 11h13
A_1

Philippe Labeguerie

À Rives, en Isère, la plateforme logistique de Lidl gérée par GT Logistics s'attelle chaque jour à des tâches bien spécifiques : 100 % de son activité concerne la gestion des retours des produits non alimentaires d’environ 600 magasins Lidl. « Deux fois par semaine, Lidl mène des opérations promotionnelles dans ses points de vente. Ces campagnes génèrent des produits en retour, à trier, remettre en colis et stocker pour qu’ils puissent être réexpédiés en magasin. Nous fonctionnons avec 52 semaines de retour dans l’année et notre rôle est de récupérer ces produits, de les qualifier et de recomposer des supports logistiques classiques », détaille Sylvain Boerez, responsable GT Logistics du site de Rives. « Le but du jeu est de repousser ensuite ce stock sur des campagnes de vente ultérieures ». Une activité logistique bien particulière que cet habitué du monde de l’entrepôt qualifie d’« atypique » : « Le côté très dynamique nous motive. Ce fonctionnement nous amène à changer de plan toutes les semaines. Cela nécessite une réactivité forte de l’équipe, car contrairement à une activité logistique classique, la courbe d’apprentissage doit être très rapide : tous les mercredis, on repart d’une page blanche ».


Trois familles de tri

Sur cette activité de reverse logistics, les équipes GT Logistics fonctionnent avec 80 CDI (et une masse salariale globale susceptible de monter à 200 personnes). Traitée en manuelle, la phase de tri préalable va conduire l’opérateur à diviser ses réceptions en trois grandes typologies. Iront en « standard » les marchandises destinées à être réinjectées dans une campagne de vente ultérieure. Le produit sera dans ce cas reconditionné en respectant les données logistiques initiales du colis. Seront « déclassé » les produits dédiés au déstockage, alimentés par deux flux. Tout d'abord les produits en fin de vie (« Lidl nous indique les produits dont il souhaite se séparer, car ils ont généralement vécu deux ou trois cycles de vente ou parce que le niveau de stock est bas ») qui vont alors partir en offre promotionnelle. « Nous allons effectuer un stickage avec un prix dégradé et cela va alimenter les box spéciales positionnées en tête de gondole », explique Sylvain Boerez. Le deuxième flux concerne les produits avec une qualité légèrement dégradée : packaging ayant un peu souffert, etc. Enfin, la casse, va concerner les produits inaptes à la remise en vente, notamment dans le cas de familles de produits identifiés comme étant potentiellement dangereux (batteries, piles) mais aussi des vêtements qui seront dirigés vers des circuits de recyclage et de retraitement gérés par Lidl.

 

Reflex WMS Web en SaaS

Pour effectuer le tri de chaque produit, GT Logistics se base sur les consignes de tri indiquées en amont par son client Lidl. Le prestataire logistique est par ailleurs venu paramétrer sa solution de gestion d’entrepôt « de façon à ce que, lorsque l’opérateur a déclaré la qualité du produit, ce dernier soit affecté à une position, soit sur la mécanisation, soit sur un emplacement physique où l’opérateur sera guidé par notre WMS Reflex vers le bon emplacement de dépose ». GT Logistics s’est en effet doté en mars 2021 du logiciel Reflex WMS Web de Reflex Logistics Solutions (Hardis Group) en SaaS dans son entrepôt de Rives. La solution déployée permet d’automatiser tous les calculs pour que les produits reconditionnables soient acheminés vers les bons emplacements de stockage. « Nous cherchions une solution ergonomique et simple d’utilisation pour les opérateurs. Nous avons enregistré, avec ce nouvel outil, un gain significatif en termes de temps de formation, d’acquisition de compétences et forcément de productivité ». Sur la partie mécanisation, GT Logistics s’appuie sur un système de trieur crossbelt, venu accueillir les marchandises dont le poids et la taille le permettent : « La transitique permettra ensuite d’acheminer le produit dans la bonne chute de destination, où un opérateur va s’en saisir pour le reconditionner en fonction de sa nature : UVC [unité de vente consommateur] ou colis ».

 

Une traçabilité optimisée

A Rives, GT Logistics opère ces prestations pour Lidl depuis 2015. Un partenariat inscrit dans le temps qui s’est étoffé avec l’ouverture de deux nouveaux sites en collaboration à Saint-Martin-de-Crau, en août et en octobre 2022, où le prestataire reçoit des produits directement des fournisseurs pour alimenter les différentes directions régionales. Et un autre projet d’ampleur doit prochainement conduire le site de Rives à être relocalisé près de Montélimar, à Donzère, sur un bâtiment de 67 000 m², soit plus du double de la plateforme iséroise qui s’étend aujourd’hui sur 30 000 m². « Nous allons changer d’échelle et la mécanisation va également doubler de taille passant de 6 000 m² actuellement à 12 000 m² », précise Sylvain Boerez. Ce nouvel entrepôt ne sera pas seulement dédié à la reverse logistics mais accueillera aussi des activités de stockage.


Il devrait par ailleurs parvenir à un niveau de traçabilité optimisé comparé au système actuel. « Une fois que nous avons terminé notre campagne de tri, nous émettons un remboursement au magasin et nous renvoyons à Lidl un fichier de scans reprenant l’intégralité de ce qui a été traité, en indiquant ce qui est conforme, déstocké ou cassé. Et il arrive qu’il y ait des décalages entre la déclaration du magasin et la nôtre. Sur notre nouveau site, l’apport d’une technologie de pointe nous permettra de retracer 100 % de ce qui aura été réalisé par nos opérateurs ». Pour ce faire, GT Logistics conservera son WMS Reflex qui sera épaulé par le WCS de Dematic, ce dernier devenant le seul outil à assurer le déclaratif, tâche qu’il partageait jusqu’alors avec le logiciel de gestion d’entrepôt : « Notre WMS se positionnera dorénavant en support pour assurer des opérations logistiques classiques : mise en stock, mouvement de palettes, préparation ».


Le nouveau site de Donzère devrait également accueillir des solutions E-Dentic de vidéo tracking et de sécurisation en temps réel des passages à quai grâce à la technologie iBeacon. « Cela va nous permettre de tracer l’intégralité du flux. Dès qu’un support sera réceptionné informatiquement sur ce site, nous serons en mesure de réaliser des photos ou vidéos de ce qui aura été réalisé sur le support ou son contenu. Ce tracking va remonter dans le WCS et le WMS actant de ce qui a été réalisé sur les produits, répondant ainsi à d’éventuels litiges ».

A_2
© Philippe Labeguerie
à lire aussi