Accueil / Dossiers / Innovation / FactoryLab : le showroom de l’industrie 4.0

Innovation

FactoryLab : le showroom de l’industrie 4.0

02.02.2017 • 09h15
|
par Damien GROSSET
D_2

3. L’alliance du robot et de l’opérateur humain

Au sein du FactoryLab, tout le monde en est convaincu, le binôme humain/machine a de l’avenir, porté par la robotique collaborative. 

Des robots collaboratifs pour réduire la pénibilité des postes de travail, gagner en productivité, en flexibilité tout en valorisant l’utilisateur. C’est ce qu’avaient en tête les équipes d’Isybot, start-up créée en décembre 2016 après avoir été incubée au CEA. De ce postulat de départ sont nés de véritables cobots adaptés aux process industriels et logistiques, conçus pour interagir avec les opérateurs humains. Assistance à manipulation, palettisation en présence d’opérateurs, génération d’effort pour assemblage, port d’objets conjoint avec opérateur, contrôle d’effort pour process au contact, étiquetage… constituent les principales caractéristiques de ces robots collaboratifs. Composé d’une poignée et de deux boutons, le cobot imaginé par Isybot a été pensé pour offrir peu d’inertie, une grande simplicité et une légèreté d’utilisation. Preuve en est, en test pour la SNCF, les opérateurs se sont, selon Yvan Measson, CEO de la start-up, « tout de suite projetés dans l’usage et l’utilisation de la machine. Ils ont immédiatement adhéré ». Conçu pour supporter jusqu’à 12 kilos et opéré quels que soient le flux, le cobot sera bientôt disponible en version déplaçable et devrait être prochainement installer sur des AGV.

 

L’AGV Cobomanip

Dans la famille des cobots, en voici un tout particulier. Le Cobomanip (cf photo), créé par Sarrazin Technologies en partenariat avec le CEA List, dont la capacité en port de charges atteint 100 kilos, a quant à lui été imaginé pour rendre la charge « transparente » pour l’utilisateur à l’aide d’un préhenseur. Mettre un objet en apesanteur dans l’usine et piloter avec le petit doigt, voilà ce qu’il permet. Dans l’idée, l’opérateur n’aura plus qu’à piloter le Cobomanip en position et l’amener là où il veut, sans effort, pour concentrer son geste, son attention et son expertise sur la tâche à réaliser. Cet engin d’assistance physique à l’opérateur, déjà installé dans l’industrie, est aujourd’hui présent au sein de FactoryLab pour une application bien précise. Il fait l’objet d’évolutions dans le cadre du projet Manipres, initié en octobre 2016 pour une durée de douze mois. Un projet porté par la volonté d’innover dans l’usine Safran Aircraft Engines de Villaroche (77) avec l’objectif de faciliter la mise en place d’un composant du moteur LEAP dans la ligne ou plus exactement d’aider au positionnement d’un sous-ensemble d’accessoires sur le moteur.

 

Le Cobomanip permettrait alors de fournir à l’opérateur une assistance flexible, de l’assister dans ses trajectoires d’approche au cours son opération, en toute sécurité pour les matériels environnants et surtout de limiter le risque de TMS (troubles musculo-squelettiques) en supprimant la pénibilité de la tâche. L’innovation ici présentée pour l’usine de Villaroche pourrait alors être facilement imaginée pour des activités de manutention de charges lourdes dans d’autres environnements de travail. Pour tous ces développements à venir, les équipes du projet étudient actuellement la scène de façon virtuelle avec un environnement numérique, via un outil de CAO (conception assistée par ordinateur), permettant une programmation simple et intuitive de l’interaction avec le Cobomanip.

BUZZ LOG
“On entend de plus en plus parler d’achat responsable et on nous demande de nous justifier sur l’aspect développement durable de nos solutions. Chacun de nos emballages est aujourd’hui considéré sous l’aspect environnemental.”
— Gérard Mathieu, directeur marketing et innovation - Smurfit Kappa
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine