Accueil / Dossiers / Immobilier / Friches, étages, automatisation : zoom sur des plateformes innovantes

Immobilier

Friches, étages, automatisation : zoom sur des plateformes innovantes

11.12.2019 • 08h50
|
par Charlotte COUSIN
D_2

4. GSE adapte l'entrepôt à l'automatisation

Martin de Colombel, ingénieur GSE en charge du projet d’Intermarché à Avion (62), revient sur les spécificités de cette nouvelle installation construite en deux phases avec une partie traditionnelle et une partie automatisée grande hauteur qui viendra accueillir à terme un transstockeur et un système de préparation de commandes automatisé.

Pouvez-vous revenir sur les étapes du projet ?

Cette plateforme Intermarché à Avion (62) est en fait double. Nous l’avons débutée il y a maintenant trois ans. Le 31 mai 2018, nous avons livré la première partie de 40 000 m² qui est composée de cellules traditionnelles (en hauteur et en mode d’exploitation) à destination des produits frais et surgelés dont la préparation et l’expédition se font de façon mécanisée. Pour des raisons de conception, il y a eu un temps de latence d’environ un an entre la livraison de cette partie dite classique qui est déjà en activité et le démarrage de la partie grande hauteur. Cette phase 2, qui s’étendra à terme sur 30 000 m², a nécessité beaucoup de travaux de renforcement des sols et nous avons posé le premier poteau le 12 août 2019. À terme, le bâtiment sera unique et toutes les cellules seront communicantes.

 

Quelles sont les spécificités techniques de cette deuxième phase de bâtiment ?

Mis à part un petit bâtiment étendu sur 100 m² qui s’élève à 10 m de hauteur, sur cette deuxième phase, le point le plus bas sera de 25 m et le plus haut de 36 m pour venir accueillir des activités de préparation de commandes automatisées. Sur les 30 000 m² du bâtiment, 25 000 m² s’intégreront à un bâti classique en béton armé, dans lesquels Witron rentrera et installera ses racks et ses mezzanines de préparation de commandes. Viendra ensuite le transstockeur, le HBW, avec une emprise au sol de 6 000 m². Intermarché stockera et exploitera sur le transstockeur, qui compte 13 niveaux, des palettes dites « pleines » sans dépalettisation et repalettisation. Ce site récupérera l’activité de trois sites existants d’Intermarché et constituera sa plateforme majeure du grand Nord de Paris. Il s’agit du troisième projet mixte avec une partie traditionnelle et une partie hautement automatisée pour Intermarché, le premier ayant été réalisé en Bretagne, le deuxième près de Lyon.

 

Quelles contraintes amènent ce genre de bâtiment construit en fonction d’un process automatisé ?

Cela explique en partie cette année de latence où il n’y a pas eu de travaux, entre la phase 1 et la phase 2. Une année durant laquelle nous avons eu beaucoup d’échanges techniques, de mises à jour… La partie process ne s’intègre pas à notre contrat avec Intermarché, ce dernier nous achetant d’un côté le bâtiment et commandant par ailleurs le process à Witron. Cependant, dans le cadre de ce genre d’ensemble grande hauteur, le process a une part prépondérante sur le bâtiment, ce dernier s’adaptant à lui et non l’inverse car il existe des contraintes extrêmement exigeantes sur le support. Cette deuxième phase de 25 000 m² devrait être terminée au printemps 2020, époque à laquelle nous aurons également mis à disposition de Witron un radier [revêtement imperméable protégeant la base d'une construction contre l'érosion des eaux, ou lui servant de fondation] extrêmement épais et ferraillé pour le transstockeur. Jusqu’à fin 2020, nous devrons travailler ensemble sur le bâtiment : une fois que Witron aura avancé dans ses travaux, nous pourrons intégrer la protection sprinklers et l’éclairage dans leurs process. Lorsque le transstockeur sera mis en place, nous pourrons barder et couvrir.

SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine