Accueil / Reportages / Entrepôts / Schneider Electric fait de son site d'Évreux une vitrine de la digitalisation de la supply chain

Entrepôts

Schneider Electric fait de son site d'Évreux une vitrine de la digitalisation de la supply chain

06.11.2019 • 11h00
|
par Charlotte COUSIN
Rimg0

© Voxlog

RTimg0
Rimg1
La Transportation Control Tower
RTimg1
Rimg2
La salle de charge des chariots électriques
RTimg2
Rimg3 RTimg3
Rimg4 RTimg4
Le Smart Distribution Center de Schneider Electric à Évreux (27) présente les dernières solutions innovantes développées par l'entreprise. Pour pouvoir expédier 17 000 lignes de commandes quotidiennes et améliorer la satisfaction client, le centre logistique a mis en place une transformation digitale de l’ensemble de sa supply chain, l'amenant à optimiser ses performances et à réduire son empreinte énergétique.

Presque deux ans après le lancement de son hub Smart Factory sur son site de production de Vaudreuil (27), c’est au tour du centre de distribution international d’Évreux (27) de Schneider Electric de devenir la vitrine du savoir-faire technologique du spécialiste de la transformation numérique, de la gestion de l’énergie et des automatismes. En 2018, l'entreprise avait enregistré 25,7 milliards de chiffres d’affaires au niveau mondial. « L’objectif est d’avoir sur chacune des régions que nous couvrons dans le monde un showcase, qui soit la démonstration des technologies Schneider Electric pour nos clients », explique Eric Meylan, directeur logistique territoire France chez Schneider Electric. Le centre d'Évreux se présente ainsi comme un site-pilote pour la région Europe. « Il s’agit d’une suite plutôt logique de ce que l’on peut proposer à un client qui fabrique et distribue », commente Andre Groenendaels, Europe Logistics VP de Schneider Electric.

 

Son ambition est de présenter les solutions les plus récentes de digitalisation de la supply chain et de mettre en place des visites permettant de promouvoir ces innovations qui touchent autant à la gestion des approvisionnements et des stocks qu’à l’optimisation de la consommation d’énergie pour une réduction de l’empreinte environnementale. Cette stratégie de digitalisation porte le nom de TSC 4.0 (Tailored Sustainable and Connected). « Tailored, c'est la personnalisation pour les besoins du client : avoir, de la production jusqu’à la livraison, la donnée client au cœur du processus. Sustainable parce que nous prenons énormément d’engagements autour de l’empreinte carbone, de la recyclabilité, de l'économie circulaire sur l’ensemble de notre supply chain. Connected enfin, car c’est grâce aux solutions EcoStruxure que l’on peut aller collecter des données et améliorer nos procédés ainsi que notre supply chain au niveau mondial », détaille Christel Heydemann, présidente de Schneider Electric France.


Des solutions EcoStruxure pour un bâtiment connecté

Construit en 2014, le Smart Distribution Center d’Évreux s’étend sur 43 000 m² et est l’un des plus grands d’Europe pour Schneider Electric (sur un réseau de huit plateformes majeures). Expédiant une moyenne de 17 000 lignes de commandes quotidiennes, il fonctionne 24 h/24, cinq jours par semaine. Avec le site de Saint-Quentin-Fallavier (38), « il livre le marché français et réalise des approvisionnements des plateformes en Europe pour les petits flux aux taux de rotation faibles », indique Eric Meylan. Pour gérer les six cellules de 6 000 m² et les 40 000 références, 350 collaborateurs sont à l’œuvre, aidés dans leurs opérations par les diverses innovations digitalisées déployées sur le site selon la stratégie TSC 4.0. La mise en place des solutions EcoStruxure Resource Advisor (qui collecte les informations interentreprises en matière d'énergie et de développement durable dans une plateforme cloud) et Facility Expert (pour la maintenance) en font un bâtiment fondamentalement connecté, la performance de ses équipements étant analysée en temps réel. « Ces outils nous ont permis d’atteindre nos objectifs de performance - avec 13 % de réduction énergétique. Et nous sommes capables de faire de la maintenance prédictive », détaille Mathieu Mailly, operations manager du centre d’Évreux. Des solutions développées par Schneider Electric qui sont aussi des offres commerciales : « le meilleur moyen de prouver que cela marche, c’est de l’appliquer à soi-même ».


Au niveau transport, deux personnes gèrent, sur le Smart DC d’Évreux, l’ensemble des flux qui arrivent et repartent au niveau européen, via une tour de contrôle : « Son intérêt principal, en plus de nous apporter cette visibilité, est de détecter les risques et de réduire leurs impacts pour gérer de manière plus proactive les livraisons », explique Jeremy Bernois, Europe control tower manager chez Schneider Electric. Fonctionnant grâce à l'analyse de la donnée, la Transportation Control Tower apporte une visibilité des réseaux et une traçabilité sur l’emplacement d’un camion, d’un conteneur ou encore même d’une commande. « Ses missions principales : la gestion des priorités, le monitoring des opérations grâce à un outil de Business Intelligence, le monitoring de notre réseau et déceler les risques potentiels liés à notre activité ». Une autre Control Tower va d’autre part venir gérer en temps réel les commandes ainsi que les niveaux de stock sur l'ensemble de l'Europe. Une solution qui a notamment permis à Schneider Electric de diviser ses stocks par deux sur l’import. L’interfaçage avec la tour de contrôle est actuellement en cours, afin d’offrir une gestion de bout en bout de la chaîne logistique.


Un entrepôt intelligent et responsable

Au sein de l’entrepôt, administré par un logiciel Manhattan Associates combiné à SAP, les transformations digitales et l’apport de la technologie sont visibles. Une autre tour de contrôle, mise en œuvre en novembre 2018, vient superviser les flux internes au site. Elle propose un système de signalement et de résolution des problèmes, offrant une vision instantanée heure par heure et se montrant capable de simuler la fin de journée. Ce logiciel, doublé d’un outil d’animation des équipes, a permis à Schneider Electric de dégager 2 % de productivité en plus et de doubler la vélocité de ses équipes. Quant à la mise en stock, elle est réalisée par un convoyeur automatisé installé par Fives  tandis que les emplacements sont modifiés automatiquement compte tenu de la consommation, avec des points de picking rapprochés selon la rotation. Niveau matériel de manutention, Schneider Electric a mis en place une flotte de chariots 100 % électrique Jungheinrich qu’il passe peu à peu au lithium-ion. Cinq chariots automatiques sillonnent par ailleurs l’entrepôt pour réduire le temps de déplacement, avec une ambition d’en voir 10 l’année prochaine. Plus largement, Schneider Electric travaille avec des équipes de R&D pour apporter une montée en technologie de ses opérations. Exemple avec les expérimentations qui ont eu lieu sur le variateur de l’ascenseur du convoyeur afin de lui faire gagner 30 % de performance en plus. L’entreprise a également développé la solution EcoStruxure Machine Advisor, une plateforme de services cloud pour les constructeurs de machines, apte à gérer et optimiser leur utilisation. Le drone d’Hardis Eyesee fait aussi partie des innovations technologiques évoluant dans l’entrepôt, assistant le travail de l’inventoriste. Développé en POC et validé sur le site jumeau de Newlog à Saint-Quentin-Fallavier (38), il a fallu reconfigurer l’interface de pilotage du drone, pour le rendre capable de traiter des colis longs.

 

Les opérateurs disposent par ailleurs de deux exosquelettes en partenariat avec Aveva sur le site : « pour les cartons de plus de 25 kg, ils obligent à une posture droite », explique Mathieu Mailly. Et au-delà de l'efficacité opérationnelle, c’est également la dimension Sustainable qui est mise en avant dans ce bâtiment certifié HQE. Cette dernière passe par plusieurs volets : le déploiement des solutions EcoStruxure Power (une distribution d'alimentation sécurisée) et EcoStruxure Building pour réduire la consommation énergétique, mais également le recyclage de 56 % des cartons reçus (5 000 boîtes par jour) ou l’envoi des palettes à des usines partenaires pour être réutilisées. Le programme Loading Factor vise quant à lui à améliorer l’agencement des cartons au sein des camions pour optimiser leurs chargements et réduire leur nombre sur les routes. Un ensemble d’innovations proches des autres centres pilotes de Schneider Electric dans le monde : « Les Smart DC de Shanghai ou encore de Sydney s’appuient sur des solutions similaires, indique André Groenendaels. Les besoins de nos clients sont globalement identiques et nous favorisons la volonté de copier les best practices ».

 

Entretien exclusif avec Christel Heydemann, présidente de Schneider Electric France :

Le Smart Distribution Center d'Evreux en chiffres :

■ 43 000 m² dont six cellules logistiques de 6000 m² ;

■ En activité 24h/24, cinq jours sur cinq ;

■ En moyenne 17 000 lignes de commandes expédiées quotidiennement ;

■ Un bâtiment certifié HQE ;

■ 56 % des cartons reçus recyclés.

ZAC du Long Buisson
Agrandir le plan
BUZZ LOG
“Face à l’évolution de la réglementation et pour répondre à nos grands objectifs autour de la logistique urbaine, il faudra une multitude de modèles.”
— Thomas Quéro, conseiller métropolitain et adjoint au maire de Nantes en charge de la logistique urbaine
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine