Accueil / Reportages / Entrepôts / Qérys évolue avec un système Exotec constitué de 60 robots

Entrepôts

Qérys évolue avec un système Exotec constitué de 60 robots

11.10.2021 • 16h30
|
par Charlotte COUSIN
Rimg0

Voxlog

RTimg0
Rimg1
Frédéric Bailleul, Jérôme Teisseire, Marc Hippomène, Thomas Genestar
RTimg1
Rimg2 RTimg2
Rimg3 RTimg3
Rimg4 RTimg4
Alors que son convoyeur à gares arrivait à saturation sur son site logistique de 32 000 m² à Buzançais (36),  le groupe Qérys s'est équipé de la solution Skypod d'Exotec. Composé de 60 robots et de plus de 30 000 bacs, le nouveau système évolutif permet d'augmenter la rapidité de traitement des commandes tout en travaillant à la réduction de la pénibilité pour les opérateurs.

« Au départ, ce n’était absolument pas dans notre projet de s’équiper de robots, c’était un peu de la science-fonction ! », se remémore Frédric Bailleul, directeur logistique du groupe Qérys, spécialiste du marché de l'aménagement et de l’habitat, distributeur auprès des professionnels du bâtiment, des collectivités, des commerces spécialisés en construction ou du grand public via ses sites marchands. Et pourtant, depuis fin 2020 le système Skypod de la start-up Exotec s’étend sur 1 500 m² et 11 m de hauteur sur son site logistique de Buzançais dans l’Indre, avec son ballet de petits robots Skypod. Un choix guidé par une rencontre lors de la SITL et d'un cahier des charges précis : celui de trouver une solution pour son outil de préparation arrivé à saturation avec un convoyeur ne parvenant plus à assumer les volumes traités par le groupe, du fait de sa croissance et de sa stratégie de développement omnicanale. Ce groupe familial, qui enregistre 223 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2020 pour 900 collaborateurs, s’organise autour de sept sociétés commerciales ainsi que deux plateformes logistiques en charge du stockage et de l’acheminement des produits vers les différents clients : le site WSL 36 à Buzançais et WSL 33 à Bordeaux sur 25 000 m². Ouverte en 2010, le site logistique de la région Centre, initialement de 12 000 ² a lui vécu trois agrandissements successifs, pour parvenir à une surface totale de 32 000 m² avec cinq cellules de 6 000 m² et une mezzanine d’un peu plus de 2 000 m². Des extensions qui s’inscrivent dans une enveloppe d’investissements globale de 26 millions comprenant la modernisation de la chaîne logistique de Qérys, la transformation des agences commerciales de la société Sider (une des 7 entités du groupe) en entrepôts régionaux, mais aussi le projet Exotec qui représente à lui seul environ 6 millions d’euros.

 

Évolutivité et continuité de service

« Notre plateforme logistique de Buzançais avait atteint ses capacités face à l’évolution de l’activité. Il était nécessaire de robotiser une partie de la chaîne logistique afin d’améliorer notre productivité et la rapidité de traitement des commandes », commente Jérôme Teisseire, président du groupe Qérys. Élément primordial lors de l’appel d’offres : « Il fallait qu’on ait une continuité de services durant l’installation du nouveau système, car Buzançais porte une grosse partie de l’activité logistique du groupe », indique Frédéric Bailleul. Le site vient en effet servir trois des enseignes de Qérys : Sider et Cazabox pour l’outillage, le bricolage et la quincaillerie, Domotelec pour les produits de chauffage et de climatisation. C’est ainsi la flexibilité de la solution robotisée et sa capacité à s’intégrer sans à avoir à interrompre l’activité qui a primé : « Nous avons mis en avant l’évolutivité de notre solution : notre système peut se dimensionner pour un flux logistique et une capacité de stockage et les faire évoluer progressivement », indique Thomas Genestar, directeur général France et Benelux d'Exotec.


Si la robotisation a constitué une nouveauté dans l’entrepôt, ce dernier avait par ailleurs procédé avec le temps à différents travaux de modernisation successifs avec une préparation à gares composé de 14 stations et une mezzanine. « Nous avons installé notre solution sur une zone vidée de l’entrepôt où nous avons pu monter jusqu’à 11 mètres de haut. Une fois ceci fait, il fallait voir comment nous pouvions nous intégrer à la logistique de l’entreprise qui évidemment ne souhaitaient pas se débarrasser de son investissement précédent de système à gares, mais se doter d'un complément avec la solution Skypod. Nous avons donc proposé de l'insérer dans la première gare de l’installation : notre système Skypod est donc devenu la première gare du système », décrit Thomas Genestar.


Travailler à la réduction de la pénibilité

Après une signature en février 2020, et quelques complexités amenées avec la période Covid, le système Skypod composé de 16 allées et doté de 60 robots pour 35 211 bacs, est finalement livré en décembre 2020. Un laps de temps durant lequel il aura également fallu au sein de l’entreprise travailler à la conduite du changement pour faire accepter la nouvelle installation aux collaborateurs au nombre de 150 sur le site, « un des éléments fondamentaux sur ce projet, avec l’ergonomie des postes, indique le directeur logistique. Nous avons donc impliqué les équipes le plus possible, même durant l’appel d’offres ». La réduction de la pénibilité à la tâche figurait également parmi les avancées recherchées avec la nouvelle solution, cette dernière permettant d’ores et déjà une suppression du port de charge en marchant, une facilité de prise des produits et des cartons, ainsi qu’une préparation à hauteur constante. Face à ce nouveau système, le groupe Qérys a également choisi de travailler avec la Carsat ainsi qu’avec des ergonomes afin de développer de nouveaux rituels de travail impliquant une organisation de rotation sur postes pour éviter les expositions trop longues avec les mêmes gestes, la mise en place de tapis ainsi que des semelles antifatigue pour les salariés, et l’installation d’appareils de levée pour ne plus avoir à se baisser.

 

Un temps de préparation divisé par deux

Capable de traiter plus de 16 000 références, l’installation de Buzançais est actuellement la deuxième plus importante de France pour Exotec : « Le système Skypod est opérationnel depuis le début de l’année 2021 et nous montons en puissance avec l’objectif de diviser par deux le temps de préparation de commandes. Nous expédions le jour-même les commandes reçues avant 15h30. Nous avons l’ambition de retarder cette heure limite d’une heure pour la porter à 16h30 », commente Jérôme Teissiere. Aujourd’hui, 45 % des lignes de commandes du site passent par le système ; entre 30 000 et 45 000 d'entre elles y sont traitées par semaine « et nous avons entre 300 et 350 000 unités de ventes qui sont préparées hebdomadairement. Ce système nous a permis de gagner énormément en fluidité. L’objectif principal étant de désaturer notre système, cela a été totalement rempli assez rapidement, au bout de deux ou trois mois », stipule Fréderic Bailleul.


Aujourd’hui, la solution, qui compte six postes polyvalents de préparation de commandes et de rangement ainsi qu’un poste uniquement dédié au rangement voit 65 % de ses bacs contenir au moins un produit. « 13 000 colis par semaine environ transitent par le système dont un tiers qui sont complets », détaille le directeur logistique. À l’avenir, de nouvelles avancées vont suivre : entre autres, le mois prochain, la création d’une ligne de convoyeur dédiée aux colis 100 % préparés par le Skypod, pour éviter, comme c’est le cas à l’heure actuelle que les cartons refassent le circuit complet. À plus long terme, le site de Buzançais devrait d’autre part étendre son spectre d’activité : « Nous prévoyons, à l’horizon 2023, d'être capable de livrer n’importe quelle société du groupe Qérys, pour en faire un site logistique pour tout le groupe », termine Marc Hippomène, directeur logistique de Qérys.

 

Le site WSL 36 de Qérys à Buzançais en images :

Le site WSL 36 en chiffres

■ Un site de 32 000 m²

■ 150 collaborateurs

■ 6 millions d'euros consacrés à la robotisation du site

Le système Skypod :

■ 60 robots

■ 35 211  bacs

■ 16 000 références traitées

WSL 36
Agrandir le plan
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine