Accueil / Actualités / International / En Allemagne, DB Schenker expérimente les exosquelettes en entrepôt

International

En Allemagne, DB Schenker expérimente les exosquelettes en entrepôt

22.08.2019 • 10h20
|
A_1

DB Schenker

Le prestataire a testé avec succès, dans plusieurs de ses centres logistiques allemands, l'utilisation de squelettes externes pour faciliter les opérations des employés.

Pour soulager ses opérateurs sur les tâches physiques, DB Schenker (division transport et logistique de la Deutsche Bahn) a testé dans plusieurs de ses entrepôts logistiques d'Allemagne, l'utilisation d'exosquelettes. Ces structures mécaniques portées sur le corps ont pour objectif d'accompagner le personnel dans ses mouvements de levage et de rotation en protégeant notamment les vertèbres lombaires et les muscles du dos, des zones soumises à rude épreuve où peuvent se développer des troubles musculo-squelettiques. La phase de test a concerné la préparation de commandes et la classification des colis pesant jusqu'à 15 kilogrammes. « Chez DB Schenker, nos employés sont nos atouts les plus précieux. Je suis donc très heureux que nous franchissions une nouvelle étape importante en termes de conditions de travail », explique Thomas Schulz, responsable des ressources humaines de Schenker AG.


Le projet a également été suivi par 20 doctorants de diverses facultés à Cologne dans le cadre du programme d’été de l'Université de Dortmund : « Les retours des doctorants et des employés de la DB ont été très positifs et ont, une nouvelle fois, confirmé que l'utilisation à long terme des exosquelettes, en lien avec les évolutions ergonomiques des processus de la logistique, peuvent améliorer la santé des employés. Dans les mois à venir, nous allons analyser les résultats en détail et décider de la mise en place des exosquelettes dans l'optimisation des processus chez DB Schenker », indique Gerald Mueller, responsable de la gestion des processus et de l'efficience chez Schenker AG.

BUZZ LOG
“Ceux qui possédaient des supply chains matures, dotées de technologies avancées pour une vision de bout en bout, ont su se montrer plus résilients, plus longtemps”
— Olivier Bonneau, associé supply chain chez Deloitte
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine