Accueil / Actualités / Immobilier / 2017, « grand millésime pour l’immobilier logistique » selon Arthur Loyd Logistique

Immobilier

2017, « grand millésime pour l’immobilier logistique » selon Arthur Loyd Logistique

16.01.2018 • 12h22
|
A_1

Arthur Loyd Logistique | Didier Terrier, directeur général d'Arthur Loyd Logistique.

En 2017, la commercialisation d’entrepôts logistiques a battu des records. La demande placée a atteint 3,3 millions de mètres carrés, soit 1 million de m² de plus que la moyenne enregistrée sur les dix dernières années.

Selon le conseil en immobilier Arthur Loyd Logistique, « 2017 est un très grand millésime pour le marché de l’immobilier logistique ». L’année dernière, la demande placée a pulvérisé tous les records avec près de 3,3 millions de m² placés, contre 2,7 millions en 2016 et 2,3 millions en moyenne sur les dix dernières années.

 

Tendance au gigantisme

Portée par la reprise économique, l’activité a été dynamisée par les chargeurs de la grande distribution et l’e-commerce qui captent respectivement 34 % et 16 % du volume commercialisé. Pour la deuxième année consécutive, la part des clés-en-main dépasse le volume des transactions sur les bâtiments existants pour atteindre 1,7 million de m² soit 54 % de la demande globale. La tendance à la massification se confirme : le segment des bâtiments XXL (supérieur à 50 000 m²) a concentré 37 % de la demande (1,2 million de m²) l’année dernière en seulement 16 transactions, dont 9 en Ile-de-France. La plateforme de 180 000 m² à Tournan-en-Brie (77) pour Conforama et celle de 142 000 m² à Bretigny-sur-Orge pour Amazon figurent parmi les exemples les plus significatifs.

 

Dans ce paysage, l’Ile-de-France fait la course en tête avec plus de 1,4 million de m² placés, « un record absolu et une progression en un an de 85 % » , note-t-on chez Arthur Loyd. Le bassin lyonnais, les Hauts-de-France, l’Occitanie et la région de Marseille suivent avec respectivement 360 000 m², 323 000 m², 320 000 m² et 247 000 m² commercialisés. Quant aux valeurs locatives, elles se maintiennent entre 47 à 65 €/m²/an HT HC en Ile-de-France et entre 43 et 47 € sur le reste de la dorsale. À la différence des autres marchés européens, les valeurs locatives pour les entrepôts de classe A se limitent à des évolutions lentes, surtout perceptibles en régions.

 

Perspectives optimistes pour 2018

Pour 2018, Didier Terrier, directeur général d’Arthur Loyd Logistique, entrevoit des perspectives positives. « Réorganisation de la supply chain de la grande distribution, intégration de mécanisation et robotisation, évolution des modes de consommation, nouvelle règlementation et embellie du climat économique incitent à l’optimisme pour cette nouvelle année », affirme l'expert.

BUZZ LOG
“L’enjeu consiste maintenant à fidéliser les clients non plus sur un canal de distribution mais sur une marque. Ce qui importe désormais n’est pas où va se faire la vente mais surtout qu’elle n’échappe pas à la marque, qu’elle n’aille pas sur un canal qui ne soit pas le sien.”
— Sophie Conte, directrice du développement chez Rhenus Logistics France.
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine