Accueil / Actualités / Prestataires / Premier semestre 2018 sous le signe de la croissance pour ID Logistics

Prestataires

Premier semestre 2018 sous le signe de la croissance pour ID Logistics

30.08.2018 • 10h25
|
A_1

Voxlog | Innovation Campus d'ID Logistics à Châtres (77)

Le prestataire français affiche à la mi-2018 une croissance organique de 6,1 % pour atteindre un chiffre d'affaires de 680 millions d'euros.

Bon début d'année pour ID Logistics. Dans ses résultats financiers dévoilés le 29 août 2018, le spécialiste de la logistique contractuelle annonce une augmentation de son chiffre d'affaires sur la première moitié de 2018 en hausse de 6,1 % à changes constants par rapport à la même période l'année passée, soit un chiffre d'affaire de 680,4 millions d'euros. Le deuxième trimestre a été tout particulièrement dynamique avec une croissance de 8,3 % à changes constants. Une performance qui doit autant à la bonne santé du marché en France (progression de 6,8 % du chiffre d'affaires dans l'Hexagone) qu'au dynamisme international (en hausse de 5,4 % malgré un effet de change défavorable en Amérique du Sud). Le résultat opérationnel courant est également en amélioration à 14,9 millions d'euros (contre 9,8 millions d'euros en 2017, soit une croissance de 52 %), tout comme le résultat net, en forte croissance à 7,4 millions d'euros contre 0,7 million l'an passé. De quoi permettre au groupe de solidifier sa trésorerie avec une réduction de la dette financière à hauteur de 55 millions d'euros.

 

Pour Eric Hémar, PDG d’ID Logistics, « les bons résultats du premier semestre 2018 valident notre modèle économique et les investissements, notamment humains, engagés en 2017 pour accompagner notre croissance, amènent les effets attendus. » Face à une saisonnalité généralement plus favorable au second semestre, l'entreprise se projette donc dans une poursuite de ces bons résultats d'ici à la fin de l'année, s'appuyant notamment sur les développements en cours dans le domaine de l'e-commerce.

BUZZ LOG
“Aujourd’hui, la frontière entre la supply chain et les autres fonctions s’atténue, et cela va nécessiter une capacité à analyser les données et les coûts rapidement pour prendre de bonnes décisions avec l'aide d'un écosystème de partenaires.”
— Christophe Philippart, directeur Europe du Sud chez Llamasoft
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine