Accueil / Actualités / eCommerce / Mondial Relay étoffe son maillage sur le territoire français

eCommerce

Mondial Relay étoffe son maillage sur le territoire français

13.09.2018 • 09h50
|
A_1

Mondial Relay

Multiplication des points relais, développement de l’enlèvement par code PIN... À l’occasion du salon Paris Retail Week, rencontre avec Antoine Pottiez, président de Mondial Relay, pour évoquer la manière dont l'entreprise continue de faire évoluer ses services.

8 000 points de retrait d’ici la fin de l’année : c’est l’objectif que s’est fixé Mondial Relay pour le territoire français. Un chiffre en hausse de 23 % par rapport aux 6 500 points relais déjà présents en janvier 2018. « Nous voulons nous rapprocher le plus possible des consommateurs. Il y a de plus en plus de colis à livrer et il faut donc toujours plus de points de contact », résume Antoine Pottiez, président de Mondial Relay. Et cette tendance ne compte pas s’arrêter là. « Nous estimons qu’il nous faudra encore ajouter 1 000 relais supplémentaires l’année prochaine, pour atteindre un réseau total de 9000 relais ».

 

Un travail de fond, dans lequel Mondial Relay étudie chaque candidature de commerces en se basant sur des exigences de qualité de service pour le client et de besoins sur les territoires. « La typologie des commerces proposant le service Point Relais évolue », note Antoine Pottiez. « Avant, nous étions principalement implantés chez des commerces de service – des fleuristes, des pressings -, mais nous avons vu depuis quelques années l’émergence d’une demande du côté de l’alimentaire. C’est un changement qui correspond bien à l’évolution des habitudes des consommateurs : nous cherchons des partenaires ayant une amplitude horaire large et, si possible, un nombre de jours d’ouverture importants, ce qui est souvent le cas avec le commerce alimentaire, dans le cadre de supérettes par exemple. »

 

Drive et PIN

Autre développement pour le groupe : celui de son réseau Point Relais Drive, dédié aux colis lourds et volumineux. Ce sont 300 points de retraits de ce type qui ont déjà été lancés par Mondial Relay afin de proposer une livraison sur mesure au consommateur. « Au-delà d’un coût évidemment moindre au niveau des frais de livraison, ce service permet au client de venir chercher son produit lui-même, au moment le plus adéquat, sans avoir à poser des congés pour être bien présents pour accueillir un livreur », explique Antoine Pottiez. S’il n’a pas vocation a être autant densifié que le réseau standard de Points Relais, le service Drive bénéficiera lui aussi d’un maillage étoffé sur le territoire dans les mois à venir. « Les points de contact sont différents pour cette solution. On y trouve plutôt des artisans, des coopératives ou des centres techniques, c’est-à-dire des entités ayant des surfaces non occupées qu’elles peuvent ainsi facilement rentabiliser. »

 

Dernière nouveauté, la possibilité pour les clients de retirer leurs colis à l’aide d’un code PIN unique en lieu et place de la vérification par carte d’identité. Envoyé directement sur le téléphone portable de l’acheteur, celui-ci devra être saisi sur le terminal du point de vente pour procéder au retrait. « C’est une sécurisation supplémentaire que nous offrons à nos e-commerçants, ainsi qu’un gage de facilité pour le consommateur », résume Antoine Pottiez. Déjà déployé en Belgique afin de valider sa pertinence, ce service sera étendu sur le territoire français dans les semaines à venir.

BUZZ LOG
“Les directions générales constatent parfois un accroissement de leurs charges logistiques mais ne mesurent pas forcément l’origine des coûts additionnels, souvent liés à une amélioration de la qualité de service. Les organisations supply chain modernes, pour être performantes, ont besoin d’investissements importants.”
— Jean-Michel Guarneri, président de l’Aslog
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine