Accueil / Actualités / Immobilier / Après son rachat par Goldbeck, « l'ADN de GSE reste le même »

Immobilier

Après son rachat par Goldbeck, « l'ADN de GSE reste le même »

29.03.2019 • 09h25
|
A_1

Voxlog | La bâtiment de la Socamaine, construit par GSE

Quelques jours après l’annonce du rachat de GSE par l’allemand Goldbeck, rencontre avec Roland Paul, directeur général de GSE, et Damien Vernier, directeur commercial, pour évoquer les perspectives 2019 du contractant en immobilier d’entreprise.

L’annonce est tombée en début de semaine : le rachat à 100 % du contractant en immobilier d’entreprise GSE par l’entreprise de construction allemande Goldbeck. Un changement de propriété qui intervenait alors même que GSE exposait sur le salon SITL et présentait ses nouveaux projets liés à l’activité logistique. Du côté de GSE, le message était cependant clair : « Notre ADN reste le même », résume Roland Paul, directeur général. Gardant son identité, sa marque, ses projets et ses équipes dirigeantes, GSE conserve ainsi son statut d’entreprise indépendante. « Nous sommes face à un regroupement de deux sociétés très complémentaires. Dans la philosophie tout d’abord : Goldbeck a une stratégie qui est plus de l’ordre du prêt-à-porter, avec des bâtiments parfaitement pensés pour accueillir des process industriels, tandis qu’avec GSE, nous faisons du sur-mesure pour nous adapter aux besoins des entreprises. Mais également d'un point de vue géographique, avec des pays ciblés très différents. Réunir ces deux approches est donc une force », juge Roland Paul.

 

Ce rapprochement pourrait ainsi être l’occasion de lancer les bases d’une collaboration forte entre les deux entreprises. « Quand nous regardons les synergies qui peuvent être mises en place entre Goldbeck et GSE, beaucoup de choses sont possibles. Tout d’abord d’un point de vue de couverture géographique : nous pouvons être en mesure d’accompagner certains de leurs clients dans les pays d’Europe du Sud ou en Chine, tandis qu’ils peuvent accompagner les nôtres dans des régions où nous ne sommes pas présents, comme en Europe de l’Est. Ensuite, d’autres synergies techniques pourraient être mises en œuvre. Partager des bonnes pratiques par exemple ou des expertises immobilières. Goldbeck est très actif sur le marché des parkings en Allemagne, cela pourrait être un domaine à étudier du côté de GSE. L’objectif est d’évoluer de façon pragmatique et de penser sur le long terme », résume Roland Paul.

 

Projets à tous les étages

En attendant les premiers exemples de ces rapprochements, GSE continue en tout cas son développement en France et en Europe, affichant des résultats très positifs pour l’année 2018. « Nous sommes dans la continuité d’une croissance amorcée il y a maintenant plusieurs années », décrit Damien Vernier, directeur commercial. « Pour l’année 2018, nous sommes sur un chiffre d’affaires global de 570 millions d’euros, dont 400 millions d’euros sur le marché français. La part de l’activité logistique en France représente à elle seule 270 millions d’euros. » Une position de « leader » que Damien Vernier explique par une approche « clé-en-main, avec une volonté de répondre à n’importe quel besoin du client ». GSE a ainsi multiplié les projets, aussi bien du côté de la grande distribution « dont la refonte globale des organisations logistiques continue d’être une part importante de notre activité » (voir la récente participation de GSE dans la construction du site automatisé de la Socamaine) que du côté du e-commerce, avec des projets allant de grands centres de messagerie à des sites de logistique urbaine. Parmi ces projets, des formats inédits, comme le bâtiment à étage de Gennevilliers (92) pour Ikea. « Nous développons un site similaire de plus grande surface en Allemagne à proximité d’Hambourg, composé de deux bâtiments à étage se faisant face. Ces types de projets se multiplient aujourd’hui face à la rareté du foncier », détaille Damien Vernier. « Aujourd’hui, GSE est l’un des rares développeur à bénéficier d’une expertise interne sur ce type de bâtiments à étages, aussi bien pour la partie autorisation administrative que pour les problématiques techniques ».

 

Au total, en 2018, GSE aura travaillé sur une surface cumulée de 900 000 m² de bâtiments logistiques en France. Une dynamique qui se prolonge aujourd’hui avec de nouveaux projets : l'entreprise travaille actuellement sur un bâtiment à Lieusaint (77) pour la société japonaise Iris Ohyama, spécialiste de l’ameublement. D’une surface totale de 65 000 m², ce site regroupera une unité de production, une unité de stockage et le siège social de l’entreprise. GSE est également présent pour le projet d’Easydis (filiale logistique du groupe Casino) avec Ocado et Argan, à Fleury-Mérogis (91).

BUZZ LOG
“De plus en plus de directeurs supply chain évoluent vers des postes de directeurs généraux. C'est le signe de l'importance grandissante que prend le sujet au sein des entreprises.”
— Yann de Feraudy, DG adjoint opérations et systèmes d'information du groupe Rocher
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine