Accueil / Actualités / Prestataires / Désormais entité unique, Sofrilog assoit ses ambitions pour 2020

Prestataires

Désormais entité unique, Sofrilog assoit ses ambitions pour 2020

09.03.2020 • 13h30
|
A_1

Sébastien Bossard et Rui Pereira, respectivement directeur commercial et DG de Sofrilog

Le spécialiste de la logistique et du transport grand froid Sofrilog axe 2020 sur la construction de nouveaux entrepôts privilégiant la massification, le développement de son activité de logistique urbaine et des projets à l'international.

L’histoire de Sofrilog avait pris un tournant en 2019, en devenant un groupe juridique unique via le rachat de Sofrica par Sofrino. Les deux entreprises étaient à l’origine de la création, en 2007, du réseau Sofrilog, spécialiste de la logistique et du transport grand froid offrant des prestations d’entreposage en températures négatives, préparation de commandes, reconditionnement, congélation, décongélation, empotage et dépotage de conteneurs export et import... Une nouvelle page se tourne en 2020, à l’heure où Sofrino prend désormais le nom de Sofrilog. « Nous avons créé cette structure unique qui place l’entreprise comme une ETI. C’est un grand pas », commente Rui Pereira, directeur général de Sofrilog. Autre étape franchie : l’ouverture de capital du groupe, d’abord aux principaux cadres puis à quatre fonds l’ayant rejoint en mai 2019 : Unexo, BPI France, NCI et Nord Capital Investissement. Après ces dernières actualités, l’entreprise, aujourd’hui riche de 1100 collaborateurs et 1,4 million de m3 d’entreposage, annonce pour 2019 un chiffre d’affaires de 141 millions d’euros.


Un déploiement national et international

L’année aura également marqué l'ouverture à l’international de Sofrilog avec la création de LMFL au Maroc où l’ETI est accompagnée par les acteurs locaux et ambitionne d’ « être présente sur la plus grande zone de consommation du pays pour irriguer tout le territoire », tout en bénéficiant d’une ouverture sur les marchés africains. Si la phase initiale de cette extension concerne la zone de Casablanca, avec une première tranche ciblant les clients GMS et RHF en agroalimentaire qui devrait ouvrir en 2021 sur 4,5 hectares de terrain, une autre phase d’extension est prévue à Agadir sur une plateforme tri-température, qui pourrait voir le jour avant celle de Casablanca. Et ce passage à l’international va se poursuivre, poussé par les besoins des clients « Il est arrivé que nos clients nous demandent de les accompagner dans le passé, en Espagne par exemple. Après la création de l'entité unique Sofrilog, la première étape a été le Maroc. Mais si d’autres demandes se présentent en dehors de nos frontières, nous les regarderons beaucoup plus attentivement », poursuit le directeur général.


C’est également sur le territoire hexagonal que l’entreprise entend asseoir sa présence et son maillage. Aujourd’hui dotée de 40 entrepôts en France, Sofrilog a procédé au rachat de tous les bâtiments Sofrica détenus par une foncière, « car nous avons la volonté d’être propriétaire de nos immeubles », explique Rui Pereira. Le montant des investissements de l’entreprise s’élève ainsi à 65 millions d’euros en 2019, notamment visibles en Île-de-France avec l’extension sur 60 000 m3 de son site de Lognes en Seine-et-Marne (désormais étendu sur 150 000 m3 pour 25 000 palettes), et la construction actuellement en cours d’une nouvelle plateforme à Trappes (78), destiné à la GMS avec Picard et Enseigne U. Un exemple de la stratégie de Sofrilog de proposer des plateformes « autour de clients qui ont le même métier pour apporter de la valeur ajoutée à la supply chain en amont et en aval ». Un entrepôt orienté grande distribution, segment en développement ces dernières années : « Aujourd’hui, 45 % de notre activité concernent les flux de distribution, quasiment le même pourcentage pour les industriels de l’agroalimentaire et le reste est dédié à la logistique ou de l’import/export », détaille Sébastien Bossard, directeur commercial Sofrilog.

A_2
Sofrilog/Oofrais

Développements de site et logistique urbaine

Historiquement implantée sur les bassins de consommation, le développement de Sofrilog s’est fait ces 12 dernières années en croissance externe sur ces zones, dans un souci de massification. « Nous arrêtons au fur et à mesure les petits entrepôts qui avaient fait la force de l’entreprise dans les années 70-80. Nous cherchons à construire des sites de tailles importantes avec cette volonté de proximité avec nos clients », commente Rui Pereira. En 2020, en plus de la construction de l’entrepôt de Trappes, Sofrilog annonce ainsi également l’ouverture d’une plateforme à La Mothe-Achard en Vendée pour consolider les flux logistique d’un industriel dans le domaine de la viennoiserie 100 % en exportation, et avec une recherche de mécanisation totale. Cette année, l'entreprise va également investir à Vire dans le Calvados sur un site de congélation et décongélation pour le stockage de matières premières pour un industriel dans le domaine « pet food ».

 

C'est aussi « son offre 360 °» que l'ETI souhaite mettre en avant à l'avenir, avec un focus sur l'activité de transport, qui compose 25 % de ses prestations. Moins connue sur ce segment parce que jusqu’alors en transport multimarques, l’entreprise a désormais regroupé ces différentes entités sous la marque unique Sofrilog, l’actant par une nouvelle charte graphique. Seule la marque Oofrais a été conservée « car caractéristique du transport en véhicules légers », indique Rui Pereira. La nouvelle entité est aujourd’hui dotée de 200 véhicules en propre dont 30 au gaz : « Pour tous les renouvellements de véhicules, nous faisons le choix de les basculer en gaz », précise Sébastien Bossard. La logistique urbaine constitue, à ce sujet, un axe fort de développement pour Sofrilog avec une offre de distribution multi-températures (surgelés, frais, sec) et multicanale (BtoB et BtoC), à même de réaliser des livraisons urgentes en France comme en Europe 24h/24, 7J/7 : «  La livraison à domicile fait aussi partie de nos métiers et nous accompagnons des clients comme Picard en Île-de-France. En 2019, nous avons également collaboré avec Carrefour en Normandie sur un nouvelle offre multi-températures en sortie de caisse. Nous avons la force d’avoir du VL et du PL, permettant une offre large à nos clients. Nous allons chercher à rassembler cette double offre de distribution fine en véhicules légers et poids lourds », conclut Rui Pereira.

BUZZ LOG
“Ceux qui possédaient des supply chains matures, dotées de technologies avancées pour une vision de bout en bout, ont su se montrer plus résilients, plus longtemps”
— Olivier Bonneau, associé supply chain chez Deloitte
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine