Accueil / Actualités / Transversal / Bp2r interroge les chargeurs sur les conséquences transport du covid-19

Transversal

Bp2r interroge les chargeurs sur les conséquences transport du covid-19

04.06.2020 • 09h30
|
A_1

bp2r

Le cabinet de conseil spécialisé dans le transport publie les résultats d'une étude menée en mai 2020 auprès de 130 chargeurs afin d'évaluer les conséquences de la crise sanitaire sur leur activité et leur vision de la reprise.

Quels impacts pour le transport suite au Covid-19 ? Voilà la question posée par le cabinet de conseil bp2r auprès d'une communauté de 130 chargeurs (composé de 23 % de grandes entreprises et 48 % d'ETI, et touchant à 78 % l'industrie et à 15 % la distribution) afin de dessiner les effets de la crise. Premier constat : un impact sur les volumes transportés, principalement dans le BtoB avec un recul de 13 %. À l'inverse, l'e-commerce a su se développer et le BtoC affiche lui une augmentation de 2 % des volumes transportés (principalement chez les ETI, avec une augmentation de 9,8 % en moyenne, contre -3,7 % chez les grandes entreprises). Impact également sur les opérations de transport, avec 46 % des répondants rapportant de fortes perturbations et 41 % déclarant des perturbations modérées sur le transport maritime et aérien. Le bilan est moins alarmant ailleurs avec respectivement 14 et 25 % de perturbations fortes pour le transport routier et multimodal. Toutefois, de manière générale, les chargeurs restent très satisfaits de leur partenaires transporteurs, avec un note moyenne de 4,1/5, plus de la moitié d'entre eux soulignant la pertinence des solutions de tracking pour gérer les retards et reports (53 %) et les solutions de pilotage pour comprendre les perturbations de l'activité (57 %) ainsi que les plateformes collaboratives pour communiquer avec les équipes et prestataires (45 %).

 

Des avis divergents sur la reprise

Pour quand est prévu le retour à la normale ? Sur le sujet, bp2r évoque des avis divisés : 28 % vise un retour aux volumes transportés d’avant crise dans les trois prochains mois tandis que 28 % estiment eux une reprise à la rentrée de septembre. 26 % pensent quant à eux qu'il faudra attendre début 2021 au plus tôt, et 18 % pensent même que ce sera encore plus tard. Autre question : craignez-vous des défaillances économiques de vos transporteurs à l'issue de la crise ? Si 26 % des chargeurs ne pensent pas que cela sera le cas, plus de 50 % estiment que des défaillances modérées ou très fortes sont à prévoir. Et pour aider leurs prestataires à surmonter leurs difficultés, 61 % des répondants estiment qu'il est nécessaire d'accepter des surcoûts ponctuels tandis que 47 % insistent sur la nécessité de s'engager dans des contrats longue durée. Plus généralement, les entreprises souhaitent lever différents leviers dans les mois à venir : renforcer la relation avec les transporteurs actuels (64 %), optimiser le taux de remplissage des véhicules (50 %) et déployer des outils de pilotage, de simulation et d'optimisation du transport (36 %).


Quant au transport dans un monde post-crise du covid-19, celui-ci passera selon les chargeurs par de la résilience et de la fiabilité, davantage d'agilité et d'adaptabilité ainsi qu'une réduction des coûts. Du côté de la transformation digitale, 10 % des répondants espère qu'elle deviendra le sujet numéro un. 21 % déclarent que c'était déjà le cas avant, tandis que 43 % estiment que cette accélération aura lieu une fois la résolution d'autres enjeux terminée. Résultats plus pessimistes pour la démarche RSE : tandis que 59 % des chargeurs jugent que la crise n'a rien changé à la question, 27 % pensent au contraire qu'elle va être reléguer au second plan, principalement au sein des ETI.

 

Tous les résultats de cette enquête sont à retrouver sur le site de bp2r.

BUZZ LOG
“Nos clients ayant pris de l’avance en termes de digitalisation – avec des tours de contrôle, des tableaux de bord et des outils de pilotage performants – étaient clairement mieux placés pour gérer leur activité pendant la crise”
— Nicolas Bouvet, managing director chez Accenture
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine