Accueil / Actualités / Transversal / Logistique portuaire : MGI et Soget créent le GIE France PCS

Transversal

Logistique portuaire : MGI et Soget créent le GIE France PCS

10.12.2020 • 15h22
|
A_1

France PCS

Avec la création de France PCS, les deux éditeurs français font rejoindre leurs plateformes pour optimiser la performance logistique portuaire française, accroître l’interopérabilité des différents systèmes d’information et participer à la cybersécurité des données.

Ils sont tous deux  experts des technologies de l’information au service de la facilitation logistique portuaire à travers leurs plateformes digitales mutualisés de type PCS/CCS (Cargo Community System/Port Community System), agrégeant, automatisant, et sécurisant les flux de données logistiques des acteurs privés et publics de ces communautés.  Les PME françaises Soget  et MGI, annoncent unir leurs forces et créer le GIE  France PCS.


Anticiper la mise en œuvre d'un guichet unique maritime

L'ambition des deux éditeurs avec ce Groupement d'intérêt économique : « apporter des solutions concrètes et rapides pour rendre les chaines logistiques françaises plus fluides, en interconnectant plus encore les acteurs publics et privés, au niveau national », détaille le communiqué du 10 décembre. La démarche fait notamment suite au Rapport de compétitivité de la chaîne logistique remis au Premier ministre en septembre 2019, où était entre autres soulignée la nécessité d'optimiser la fluidité des formalités et contrôles via un guichet unique. De son côté, le Cimer (Comité interministériel de la mer) 2019 avait également appelé à accompagner la mise en place d'une plateforme numérique nationale pour « poursuivre de manière globale et coordonnée la digitalisation des flux d’information associés au passage de la marchandise et leur traçabilité », mais également à développer la cybersécurité en matière maritime, et, dans le cadre de la Stratégie nationale portuaire, à mettre en place un guichet unique maritime dans les ports français à horizon 2025. « Soget et MGI sont liées par le même ADN : créer de l'innovation digitale au service de la performance logistique. Dans le contexte mondial de compétition digitale et l'explosion de la cybercriminalité il était nécessaire d'écrire un nouveau chapitre ensemble pour capitaliser sur nos compétences et créer une véritable équipe de France pour défendre la logistique digitale française », commente Hervé Cornède, président du directoire de Soget et président du GIE France PCS.

 

300 millions de messages par an

À eux deux, MGI et Soget cumulent plus de 35 ans d’expérience en Port Community Systems. Ils gèrent 95 % du fret français digitalisé, impliquant 30 000 utilisateurs dans le monde issus de 19 professions et 300 millions de messages par an traités par leurs plateformes digitales. En se posant en tiers de confiance neutre, France PCS entend ainsi regrouper « les intérêts des acteurs publics et privés de la logistique française quels que soit la taille, le métier, ou le port d'attache de leurs entités », en s'appuyant sur la longue expertise métier acquise par les deux  sociétés, la rapidité de déploiement des nouveaux services ainsi qu'un socle technologique éprouvé, sécurisé et interopérable avec les systèmes d'information des autorités portuaires et douanières ou des professionnels de la logistique. Le GIE pourra d'autre part compter sur  le savoir-faire de  130 experts français de la digitalisation logistique au Havre et à Marseille. « La fluidité et la confiance sont essentielles aux chaînes logistiques. La mise en commun des compétences et moyens de SOGET et MGI permet de lancer des projets sur des thèmes concrets et nécessaires : cybersécurisation des infrastructures digitales maritimes, promotion de la performance logistique française, connexion des ports à l'hinterland, sans oublier une intégration plus poussée avec les services de contrôle de l'Etat », conclut Rémi Julien, président du directoire MGI et administrateur du GIE France PCS.

BUZZ LOG
“L'entrepôt n'est plus simplement un lieu où l’on va travailler, mais un espace de vie plaisant, où l’extérieur doit être autant travaillé que l’intérieur. C’est aussi un moyen de contribuer à l’attractivité du secteur”
— Cécile Tricault, directrice de Prologis France.
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine