Accueil / Actualités / Éditeurs / Hardis Group intègre Epyo d’e-Dentic à Reflex pour sécuriser les chargements

Éditeurs

Hardis Group intègre Epyo d’e-Dentic à Reflex pour sécuriser les chargements

26.11.2021 • 09h58
|
A_1

Hardis/Digilo

Hardis Group intègre nativement la solution de contrôle du chargement Etyo, développée par e-Dentic et Digilo, à son WMS Reflex.

Convaincu par la pertinence de sa solution Epyo, Hardis Group va étendre son partenariat avec e-Dentic et Digilo autour de cet outil connecté afin qu'il soit nativement intégrée dans Reflex WMS. Son principe est simple : pouvoir contrôler, directement au niveau des portes des quais si les bons produits ont été placés dans les bons camions. La technologie permettant cette innovation passe par des balises beacon, fonctionnant en BLE (Bluetooth Low Energy), qui viennent se placer directement sur les portes de l’entrepôt. « Dans les process d’expédition classiques, les opérateurs valident le chargement des camions en scannant les palettes, ainsi qu’également un code-barres à l’intérieur du camion pour vérification. La solution Epyo va plus loin, et permet aux opérateurs de s'affranchir de la lecture des codes-barres lors du chargement des palettes dans les camions. Sur le quai, lors du passage du chariot, le beacon va capter les ondes Bluetooth émises par le pistolet de l’opérateur, permettant ainsi à Reflex de vérifier si le bon chargement a été mis dans le bon camion. Si l’opérateur rentre dans le mauvais véhicule, une alerte sonore est immédiatement donnée à l’opérateur et il ne pourra pas scanner d’autres palettes avant correction », explique Loïc Le Chartier, chargé du business developpement chez Hardis Group.

 

Une simplicité de mise en place

La solution a donc deux utilités : enlever une étape supplémentaire de flashage, assez contraignante pour les équipes, mais aussi réduire les risques d’erreurs en entrepôt. « Cela permet un contrôle en toute transparence tout en améliorant la vie quotidienne des équipes. Pour les acteurs ayant des activités logistiques nécessitant beaucoup d’éclatement, avec des mouvements continus d’entrée et de sortie de l’entrepôt, surtout dans le frais, le retail ou la messagerie qui reçoivent des pénalités fortes en cas d’erreur à l’expédition, il y a un réel intérêt ». Une solution simple à mettre en place, sans surcoût pour son intégration dans Reflex, et qui fonctionne avec toutes les technologies de pistolet. Elle a d’ailleurs déjà trouvé sa place dans 15 entrepôts et près de 500 quais. Selon Hardis, le retour sur investissement est situé entre trois et six mois, avec des balises ayant des durées de vie de trois à cinq ans, sans modification importante de l’infrastructure de l’entrepôt.

 

La solution en images :

 

SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine