Accueil / Actualités / Transversal / Un engagement des dirigeants dans la supply chain durable plus important qu'en 2021

Transversal

Un engagement des dirigeants dans la supply chain durable plus important qu'en 2021

21.11.2022 • 10h59
|
A_1

Kepler | Alain-Bernard Duvic, directeur associé chez Kepler

Kepler publie la deuxième édition de son baromètre de la supply chain durable. Si les dirigeants sont de plus en plus sensibilisés aux impacts environnementaux et humains, il reste encore du chemin à parcourir dans les faits, surtout en aval des process.

Le cabinet de conseil Kepler dévoile les résultats partiels d'une étude qui sera définitivement livrée en 2023, sur le thème de la supply chain durable. On y apprend que 69 % des 120 directeurs et responsables supply chain interrogés la considère désormais comme partie intégrante de la stratégie d'entreprise, contre 13 % en 2021. De plus, 40 % estiment que les actions en faveur d'une supply chain durable devraient être pilotées par les directions générales, contre 36 % l'année dernière.


Cette prise de conscience grandissante débouche sur une multiplication des actions déployées en vue d'atteindre cet objectif. Les supply chain managers augmentent leurs projets durables et plus de 85 % des entreprises déclarent avoir des projets de supply chain durable sur le feu. Vus comme stratégiques, ces projets sont pilotés par les directions générales ou les directions RSE reportant aux DG. Cette sensibilisation aux enjeux durables touche aussi les salariés et s'intègre dans les relations avec l'ensemble des parties prenantes et des partenaires. Cependant, l'étude précise que la soif de RSE rencontre beaucoup de défis et son déploiement reste parfois complexe.


Une approche circulaire nécessaire

L'étude de Kepler évoque la circularité, qui est plutôt travaillée par les process amont de la supply chain (sourcing, relation fournisseur, revue des matériaux et des procédés de fabrication) qu'aval à cause d'un déficit de collaboration avec les équipes ventes et marketing. Or, le cabinet explique que la transition vers une supply chain durable ne pourra se faire que de manière collective. « La crise sanitaire a mis au jour l'importance de nos chaînes d'approvisionnement. La pénurie des composants ou encore la hausse des coûts (transports et matières premières) révèle le besoin impérieux de maintenir la supply chain sous contrôle. Pour autant, ces récents événements, aussi marquants soient-ils, ne doivent pas faire oublier l'autre nécessité, plus grande encore, de maîtriser les impacts environnementaux et humains entourant ce maillon essentiel de nos économies », déclare Alain-Bernard Duvic, directeur associé chez Kepler responsable du baromètre. Il sera ainsi nécessaire de mettre le client au centre des supply chains durables, de manière systémique, pour réussir un passage à l'échelle, et il faudra prendre en compte davantage les circuits courts dans les critères de performance.

 

 

SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine