Accueil / Dossiers / Entrepôts / Chez Autodistribution, une installation automatisée hybride

Entrepôts

Chez Autodistribution, une installation automatisée hybride

24.09.2020 • 09h20
|
par Emilien VILLEROY
D_1

Autodistribution

Lancé en 2017, le centre de distribution automatisé d’Autodistribution, situé à Réau (77), accueille plusieurs technologies et méthodes de stockage afin d’adresser différents types de rotations et de besoins. Un projet monté avec l'aide de SDZ ProcessRéa.
L'installation en bref :

• Système Cuby de 120 navettes et 100 000 bacs,
120 000 références en stock,
60 000 lignes de commandes par jour,
500 sites livrés par jour.

Spécialisé dans la distribution de pièces détachées automobiles, Autodistribution occupe depuis 2017 une plateforme neuve de 30 000 m², située à Réau, au sud-est de Paris, et équipée d’une installation grandement automatisée. Un projet dont la genèse remonte à 2014, dans un contexte de développement pour l’entreprise. « Nous avions des prévisions de croissance très fortes et nous étions convaincus que notre logistique ne pouvait plus se faire de manière traditionnelle. Notre objectif était de doubler notre activité, en préparant et stockant deux fois plus, mais avec des coûts deux fois moins élevés », se souvient Laurent Gontharet, directeur supply chain d’Autodistribution. « Pour cela, il nous fallait un nouvel entrepôt, mais également des outils complètement différents. »

 

Débute alors pour l’entreprise une période de découverte du marché de la mécanisation et de l’automatisation, afin d’appréhender les différents outils existants, tout en restant sur un objectif de retour sur investissement rapide. « Nous cherchions des technologies adaptées à nos différentes typologies de flux, et capables d’apporter la meilleure rentabilité », résume Laurent Gontharet. La conception et l’installation du projet auront au final nécessité deux années et demie de travail. La première année s’est concentrée sur le design de solution et la contractualisation du système et du bâtiment. Un process qui a été piloté aux côtés du cabinet de co-ingénierie logistique SDZ Processréa, chargé de développer une solution automatisée sur mesure, capable de prendre en compte les contraintes techniques et économiques du projet. Une fois les technologies identifiées et l’architecture de la solution définie par le cabinet et son client, la construction du site et de ses équipements a pu débuter, suivie d’une phase de montée de puissance. Enfin, l’installation a finalement été lancée en août 2017.

 

À chaque rotation sa logistique

Autodistribution peut désormais stocker 120 000 références sur son site et prépare jusqu’à 60 000 lignes de commandes par jour, à destination de plus de 500 clients partout en France. Des capacités nouvelles permises par une organisation logistique hybride, s’adaptant à la nature hétérogène des produits : « Certains ont des demandes quotidiennes fortes, d’autres sont commandés très rarement. Nous avons donc créé trois zones différentes sur le site, avec des outils spécifiques de stockage et de préparation selon le degré de rotation », détaille Laurent Gontharet. Ainsi, les produits très demandés sont traités par un système à gare sur deux étages qui accueille près de 2 000 références et une vingtaine de postes de préparation. A contrario, les faibles rotations sont gardées dans une zone de stockage de 12 mètres de hauteur, accueillant un très grand nombre de références (60 000 en moyenne), mais en petites quantités (jamais plus de deux). Le picking s’y effectue par un système de ramasse via des chariots haute levée. « Sur cette zone, nous avons en moyenne seulement huit préparations dans la journée. Mais il est indispensable de pouvoir proposer cette large gamme à nos clients, dans une optique de service », souligne Laurent Gontharet.

 

Enfin, c’est sur les produits à rotation intermédiaire qu’Autodistribution a pu pousser le plus loin l’automatisation de sa supply chain. Tout d’abord avec le système Cuby de SSI Schäfer. Constitué d’une flotte de 120 navettes, il bénéficie d’une capacité de 100 000 bacs sur 24 niveaux, s’étendant sur une longueur de plus de 100 mètres. Ces bacs sont ensuite ramenés jusqu’à quatre postes de préparation de commandes pour prélèvement par des opérateurs, avec une cadence globale de 2 000 lignes par heure. Autre installation complémentaire, le SCM, également proposé par SSI Schäfer : ce miniload composé d’un bras en deux dimensions va lui aussi chercher des bacs, mais traite principalement des produits longs, de 60 à 80 cm.

 

Jongler entre les priorités

Le défi pour Autodistribution passe donc aussi par l’orchestration de ce système hybride. « Nous devons être capables de lisser l’ensemble des flux pour éviter de créer des goulots d’étranglement. Le pilotage de l’activité est donc crucial et est rendu possible par plusieurs solutions logicielles en lien avec notre ERP : le WMS LMxt de Savoye et le WCS de SSI Schäfer », détaille Laurent Gontharet. D’autant que les flux d’expédition sur le site sont eux aussi à plusieurs vitesses : « Nous avons des commandes très urgentes à préparer dans l’heure pour être expédiées à l’autre bout de la France pendant la nuit, mais aussi de simples flux de réapprovisionnement pour des magasins. Il faut donc jongler entre ces différentes priorités en permanence, ce qui nécessite un bon ordonnancement de notre organisation. D’une certaine manière, même si nos clients sont uniquement des professionnels, nous avons à la fois les contraintes du BtoB et du BtoC, avec beaucoup de petites demandes urgentes de garagistes pour un client unique ». Trois ans après l’installation de cette solution et malgré les défis, Autodistribution s’estime satisfait des résultats. « Nous avons rempli nos objectifs et la solution a répondu à nos besoins tout en restant sur des ROI maitrisés ».

 

Calibré sur le long terme, l’outil continue de répondre aux besoins de l’entreprise, même si Laurent Gontharet estime que le site devra, dans les années à venir, augmenter sa capacité de 30 % environ, en passant par une extension et la transformation de certains éléments. « Depuis notre installation à Réau, notre groupe a racheté l’entreprise Oscaro en 2018, ce qui nous amène de nouveaux clients. Il est probable que nous étendions le Cuby, avec plus de postes de préparation, mais nous restons ouverts à d’autres technologies », indique Laurent Gontharet. Autre axe de réflexion : l’automatisation des flux entrants, segment encore traité de manière traditionnelle. Si les technologies n’étaient pas au point il y a trois ans pour Autodistribution, les innovations récentes du marché ont convaincu l’entreprise de se pencher sur ce sujet afin d’atteindre une plus grande rapidité d’exécution. « Sur un site comme le nôtre, la réception est le seul endroit qui connaît encore des saturations. Nous cherchons donc à repenser entièrement cette activité, et travaillons à trouver les bonnes technologies ».

 

À lire également :

> Autodistribution inaugure sa plateforme Logistéo

SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine