Accueil / Dossiers / Transversal / Une supply chain de talents

Transversal

Une supply chain de talents

27.07.2016 • 09h45
|
par Laurène MATZEU DE VIALAR
D_2

4. Rencontre avec Guilhem de Lajarte, Président et fondateur de GEL Groupe

En 2009 naissait GEL Groupe. Sept ans plus tard, il s’illustre comme le spécialiste des services innovants dans le secteur des ressources humaines et propose, via son offre GEL CDI, une solution inédite pour le détachement de personnel totalement dédié aux métiers de la logistique.

De quel constat est née votre volonté de créer GEL CDI ?

L’intérim est une variable d'ajustement très importante dans l'activité des entrepôts. Dans ces populations d'intérimaires, vous avez deux familles, : l'intérim dit traditionnel, via des contrats d'une journée à une semaine, mais aussi l'intérim « structurel » : avec des missions de plusieurs semaines, voire plusieurs mois. C’est à travers ce constat, que l'idée de développer une société sur un schéma différent du système d'intérim traditionnel, spécialisée et dédiée au monde la logistique, est née. Le concept ? Proposer aux entreprises un vivier d'agents logistiques polyvalents en CDI temps plein et mettre à disposition un pôle d'excellence pour répondre aux besoins structurels de main-d'oeuvre des sociétés et ainsi permettre de réduire la précarité sur les entrepôts.

 

Comment votre concept a-t-il été reçu par les entreprises du secteur ?

Dès octobre 2009, j'ai rencontré au sein de la commission sociale de TLF, les principaux DRH de grands groupes logistiques en France, ainsi que les partenaires sociaux. J'ai eu la chance d'obtenir leur confiance. Nous avons lancé l’entreprise en janvier 2010 avec trois premières implantations : Lyon, Orléans et Paris Sud. Aujourd'hui, nous avons 62 implantations réparties sur l'ensemble du territoire, une agence sur l'Île de la Réunion et 10 en Belgique.

 

Quels avantages y trouvent les entreprises ?

Ils sont doubles. D’abord sociaux puisque l’on réduit la précarité sur l’entrepôt en transformant un statut de travail précaire en emploi stable. Mais aussi opérationnels puisque faire appel à un pôle d’excellence en CDI permet de fixer les compétences dans la durée et de retrouver les mêmes collaborateurs à chaque fois que son activité requiert l’intégration de collaborateurs externes. Nous sommes donc sur un schéma assez vertueux. 

 

Combien de collaborateurs comptez-vous désormais ?

Nous comptons 2 000 salariés, agents logistiques polyvalents, repartis sur l'ensemble du territoire, avec seulement 0,7 % de taux d'inter-contrats. Lorsque nos agents terminent une mission, ils sont ensuite réaffectés sur une nouvelle, située sur un bassin géographique avoisinant les 30 kilomètres de leur zone d'habitat.

 

Quel est le profil de vos employés ?

Nous avons un profil unique d'agent logistique polyvalent. Les personnes que nous intégrons sont, soit éloignées de l'emploi, soit en phase de reconversion professionnelle. Elles sont recrutées sur le savoir-être et intégrées ensuite sur un cursus de formation avec AFT et Promotrans, avec lesquels nous avons des accords-cadres. D’autres ont été préparateurs de commandes intérimaires pendant des années et sont désormais à la recherche de stabilité. Ils passent également par un centre de formation pour les faire évoluer sur la fonction de cariste et ainsi développer leur polyvalence. Il nous semble utile de pouvoir proposer de la main-d'oeuvre polyvalente, les entreprises voulant des collaborateurs capables de tourner sur différents services en fonction de l'activité. Cela contribue à l'optimisation de leur performance et de leur productivité. Et cela permet également à nos collaborateurs d'évoluer. Actuellement, nous dupliquons notre modèle sur le secteur du transport sur des profils de chauffeurs. 

 

Comment évaluez-vous vos futurs agents ?

Nous allons sur le terrain et nous mettons en place des outils de e-learning permettant d'avoir un recrutement assez poussé et unique. Nos outils ont été conçus spécifiquement pour la logistique, pour identifier le savoir-être des gens et valider notre investissement humain. Nous disposons également d’un bus de l’emploi, qui voyage de village en village, à proximité des bassins d’emploi.

 

Comment évoluez-vous ?

Notre chiffre d’affaires s’élève à 92 millions d’euros et notre croissance est forte. Nous nous développons sur le marché belge depuis septembre et avons prévu une ouverture en Espagne et en Angleterre dans l'optique d'accompagner nos partenaires.

BUZZ LOG
“Dans les cinq ans, il risque d’y avoir une vraie évolution du côté des emballages connectés, qui devrait également permettre davantage de personnalisation. Le défi consiste à proposer des solutions avec un vrai sens écologique pour se différencier.”
— Christophe Fournel, en charge du développement de l’Esepac
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine