Accueil / Actualités / Transversal / Supply Chain Event 2019 : un salon pour réussir sa transformation digitale

Transversal

Supply Chain Event 2019 : un salon pour réussir sa transformation digitale

07.10.2019 • 11h27
|
A_1

Reed Exhibitions

Pour sa huitième édition, qui se déroulera les 3 et 4 décembre 2019 à Paris Porte de Versailles, le salon Supply Chain Event mettra l’accent sur la transformation digitale à tous les niveaux du transport et de la logistique.

D’année en année, le salon Supply Chain Event continue sa croissance tranquille. « Nous ne faisons pas la course au visitorat, nous visons la qualité », résumait ainsi Thomas Desplanques, directeur de la division transport et logistique de Reed Exhibitions lors de la conférence de presse du 4 octobre dernier. À deux mois de l’ouverture du salon, qui se tiendra les 3 et 4 décembre prochain à Paris Porte de Versailles, pavillon 5.2, celui-ci a présenté sa vision d’un salon « doté d'un format simplifié, avec des stands ne faisant pas la course aux mètres carrés mais proposant des échanges d’affaire sur le format one to one, et du contenu de qualité du côté des conférences ». L’année dernière, Supply Chain Event avait affiché une augmentation de 24 % du nombre d’exposants (au nombre de 98) et une hausse de 16 % de visiteurs pour atteindre près de 3 900 participants issus de 42 secteurs d’activités. Une tendance qui se poursuit : « À deux mois de l’ouverture du salon, nous sommes presque pleins, avec une surface d’exposition plus élevée et plus d’exposants ». Parmi les nouveaux acteurs cette année, on peut citer Acsep, Hardis Group, IBM, Descartes ou encore Stackr. Pour faciliter son positionnement entre le rendez-vous d’affaire et le salon traditionnel, le salon a travaillé sur l’expérience visiteur en lançant une plateforme de mise en relation entre les visiteurs et les exposants. « Sur notre nouveau site internet, le visiteur peut exposer une problématique, un besoin, un budget, avec un vrai niveau de détail. Les exposants peuvent ensuite y répondre, premier pas vers un échange plus complet à l’occasion du salon », explique Thomas Desplanques. Avec un objectif clair, servant de thématique à tout l’évènement : réussir la transformation digitale de la supply chain. « Le salon peut servir à détecter des tendances mais aussi à conforter des décisions déjà prises. À l’heure du tout digital, les acteurs du secteur ont besoin de se rencontrer et de discuter pour confirmer ou infirmer leurs choix stratégiques, leurs positions de service, et notre salon est la plateforme la plus bénéfique pour le faire ».

 

Pour cette huitième édition, le salon proposera 40 conférences dont 13 ateliers. « Nous avons réparti le contenu en trois carrefours sectoriels : e-commerce et grande distribution ; transport, grande logistique et logistique urbaine ; industrie et produits de grande consommation », précise Thomas Desplanques. Le dernier thème sera l’occasion d’une intervention spéciale par le responsable logistique mondial d’Ikea et de l'annonce des résultats d’une étude du Lab Digital de l’Aslog. Autre nouveauté, la mise à  l’honneur, pour la première fois, d'une verticalité métier avec des conférences dédiées à la cosmétique et la pharmaceutique. La cérémonie du Digital supply chain award aura également lieu dans un nouveau format : celle-ci opposera 20 candidats face à un jury de 20 professionnels. Lors de leurs passages, les entreprises en compétitions devront pitcher leurs solutions en deux minutes avant de répondre à trois minutes de questions. Après plusieurs phases, un seul vainqueur sera récompensé. « Nous avons voulu dynamiser le format. L’évènement aura lieu au centre du salon, dans la zone de networking Le Cube, et sera un temps fort qui devra être exploité par les exposants souhaitant valoriser leurs innovations », détaille Thomas Desplanques.

 

Parmi les entreprises présentes sur Supply Chain Event, l’éditeur SAP, qui y présentera plusieurs nouveautés, parmi lesquelles SAP logistics business network, une plateforme collaborative de transport, en incubation chez certains de ses clients, où les acteurs de la supply chain peuvent se connecter, collaborer et échanger des information logistiques pour rationaliser leurs processus. « L’objectif n’est pas de concurrencer les plateformes digitales qui existent actuellement, mais d’être un point d’entrée pour nos clients sur lequel ils pourront se contacter vers ces différentes communautés de transporteurs », explique Bruno Hemery, head of industry 4.0 de SAP France. Dans ce sens, un partenariat stratégique a été signé entre l’éditeur et Uber Freight. « Nos deux plateformes sont interopérables pour la recherche de capacité de transport terrestre. Notre ambition est d’être la plateforme des plateformes », résume Bruno Hemery. Sur le salon SAP présentera également sa gamme de services aux côtés de ses clients, parmi lesquels Faurecia.

BUZZ LOG
“L’e-commerce a permis de réaliser de tels progrès en matière de rapidité de livraison et de maillage de territoire, que la distribution de pièces détachées est aujourd’hui très différente et plus performante qu’auparavant.”
— Éric Sarrat, président de GT Logistics
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine