Accueil / Actualités / Immobilier / P3 Logistic Parks évoque sa stratégie française pour 2021

Immobilier

P3 Logistic Parks évoque sa stratégie française pour 2021

21.12.2020 • 17h30
|
A_1

P3 Logistic Parks | Site de Saint Martin de Crau (13)

Le développeur revient sur ses projets pour la France dans l’année à venir, avec différents sites en projet et une volonté de développer l'activité dans le pays.

Affichant une présence forte en Europe, l’implantation de P3 Logistic Parks dans l'hexagone est « plus modeste » pour reprendre les termes de Christophe Chauvard, directeur général France du développeur et constructeur pour l’immobilier logistique : « Nous sommes présents dans 12 pays et avons connu une forte accélération en 2016 avec l’acquisition de notre société par le fonds souverain singapourien GIC, qui nous a fourni une vraie accélération. Nous avons depuis acquis 300 000 m² en Espagne, puis un million à la fin de l’année dernière avec 28 actifs répartis en Europe. Plus récemment, nous avons acquis le portefeuille Matrix en Allemagne, qui regroupe 33 sites dans le pays pour 650 000 m² ». De quoi afficher un patrimoine de 6 millions de mètres carrés pour 430 clients et une croissance de 25 % sur un an entre l’activité organique et les acquisitions. À côté de ça, la présence en France se traduit seulement par neuf entrepôts pour un total de 267 000 m². « C’est un petit portefeuille à l’échelle de P3, mais l’ambition qui nous anime depuis deux ans est de le faire grandir, au service d’un marché mature, très concurrentiel, avec beaucoup d’acteurs. Notre stratégie s’organise donc autour d’acquisitions foncières fortes, avec un pipeline de projets fonciers qui nous permet de développer 218 000 m² actuellement, et 73 000 m² d’entrepôt en cours d’acquisition en VEFA. Pour les années à venir, c’est près de 600 000 m² qui sont en développement », détaille Christophe Chauvard.

 

Différents projets sur le territoire français

Parmi ces projets, on retrouve 23 000 m² à Seclin (59) pour une livraison mi-2022, un site industriel qui va être redéveloppé au sein d’un tissu urbain dense. « C’est un foncier avec des problématiques environnementales fort que nous allons requalifier pour accueillir des activités logistiques plus nobles et respectueuses de l’environnement, dans une optique dernier kilomètre », explique Christophe Chauvard. Sa construction devrait débuter l’année prochaine. Autre projet, un site tri-modal du côté de Rouen pour 65 000 m² « après avoir remporté l’appel à projets d’Haropa-Port de Rouen, pour l’aménagement d’une zone logistique adossée au terminal à conteneurs et marchandises diverses de Grand-Couronne. Ce site est également embranché fer avec un accès routier exceptionnel. Les premiers projets verront le jour milieu 2022 sur cette zone », note Christophe Chauvard. Enfin, P3 Logistic Parks évoque un projet bi-modal de 130 000 m² à Laon (02) sur la zone d’activité du Griffon, « qui proposera des surfaces d’entrepôts allant de 12 000 m² à 24 000 m², ainsi qu’une plateforme XXL, avec un angle sur la logistique spécifique, avec du stockage de matières dangereuses par exemple », et dont les premiers bâtiments sont prévus fin 2022, début 2023. En vrac également, un site Breeam Very good de dernière génération près de Marseille pour 37 000 m², et à Orléans, 38 000 m² en blanc au travers d’une VEFA avec un développeur et un partenariat très en amont. Côté locatif, on trouve un site de 10 000 m² pour Comptoir des jardins à Brétigny-sur-Orge (91), et près de 19 000 m² pour un acteur de la grande distribution spécialisée à Saint-Martin-de-Crau (13). Le tout avec un taux d’occupation en hausse sur la France, passé de 84 % l’an passé à 95 % cette année.

 

Accélérer sur 2021

Quelle stratégie pour 2021 chez P3 ? « Notre investisseur cherche à prendre des positions foncières intéressantes pour le futur, sur un marché français compliqué, ce qui passera principalement par des acquisitions de friches et bâtiments plus urbains. Nous souhaitons aussi capitaliser sur les clés en main et l’acquisition d’actifs à valeur ajoutée supérieurs à 20 millions d’euros ou de taille critique, ainsi que des projets de sale and lease-back avec nos clients. Globalement, nous voulons accélérer notre stratégie de cibles multiples d’acquisition en France, en proposant des sites de plus grande ampleur », termine Christophe Chauvard.

SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine