Accueil / Actualités / Éditeurs / Cloud, modulaire, environnementale : Azap fait évoluer sa suite logicielle

Éditeurs

Cloud, modulaire, environnementale : Azap fait évoluer sa suite logicielle

24.03.2021 • 11h00
|
A_1

Azap | Manuel Montalban, CEO d’Azap.

L’éditeur Azap annonce le lancement de la nouvelle génération de sa suite logicielle dédiée à la planification et l’optimisation des chaînes d’approvisionnement. Intitulée Azap4.0, elle se déploie dans le cloud, avec différents modules selon les besoins des entreprises, et propose pour la première fois des services dédiés à l’optimisation des émissions CO2 et consommations tout au long de la supply chain.

Plus réactives, plus agiles, plus flexibles : bousculées par la pandémie et les évolutions de la consommation avec la montée du commerce digital (e-commerce et omnicanal), les supply chains sont désormais souvent obligées de se réinventer. C’est dans ce sens que l’éditeur Azap a décidé de faire évoluer sa suite logicielle, destinée à la planification et l’optimisation de la chaîne d’approvisionnement, dans une nouvelle génération, intitulée Azap4.0. « Toutes les évolutions récentes ont entrainé des changements majeurs dans les supply chains, avec de nouveaux circuits de distribution et processus. Cela nous a obligés à repenser notre outil pour prendre en compte ces nouveaux comportements. Nous voulons permettre à nos clients d’être réactifs et de changer leurs processus logistiques rapidement », explique Manuel Montalban, CEO d’Azap.

 

Basée sur le cloud

Une nouvelle version que l’éditeur a souhaité pour la première fois entièrement basée sur le cloud. « Jusqu’à présent, nous étions principalement on premise, avec une solution assez monolithique. Cette fois-ci, nous évoluons vers une architecture cloud, beaucoup plus agile et flexible, qui nous permet de construire un système adapté aux besoins des clients, à la fois du côté des services et des interfaces ». De quoi permettre des déploiements plus rapides et faciles à prendre en main pour les utilisateurs, même face à de grands volumes de données. La solution se décline également en huit modules métiers, qui sont chacun composés de plusieurs services métiers individuels. Une véritable « explosion » de la solution classique en une large gamme de petits applicatifs puissants. La solution de l’éditeur permet ainsi de mettre au point des scénarios en temps réel, avec des calculs de stocks de sécurité, de seuils de réapprovisionnement, et est capable de prendre en compte les variations de la demande de manière détaillée. « L’intelligence intégrée dans notre solution est capable de reconnaître des modèles et récurrences dans les commandes, pour non seulement identifier les problèmes éventuels, mais aussi pour automatiser certains processus de passation de commandes standards. L’objectif est de libérer les approvisionneurs pour qu’ils puissent se concentrer sur les commandes plus complexes », déclare Manuel Montalban. Selon Azap, certains clients génèrent jusqu’à 1 500 commandes par jour avec seulement trois approvisionneurs.

A_2

Des fonctionnalités nouvelles pour l’environnement

Autre grande nouveauté de cette nouvelle version : plusieurs modules entièrement consacrés à l’environnement. Face à la prise de conscience des consommateurs sur les impacts de leur consommation, les entreprises ont besoin d’outils pour réagir et se montrer plus vertueuses. « Nous voulons profiter de notre plateforme pour proposer à nos clients, principalement dans l’agroalimentaire, des fonctionnalités qui permettent de tenir compte de l’impact environnemental au moment où ils font des choix de logistique... », détaille Manuel Montalban. Azap a donc ajouté à sa suite des outils de calcul de l’impact environnemental (aussi bien pour le stockage, le transport ou la production) qui peuvent être utilisés pour de la planification de production, de circuits d’approvisionnements, ou des réflexions S&OP. « Il s’agit de pouvoir faire des arbitrages : choisir un circuit plutôt qu’un autre pour minimiser l’impact environnemental à un coup acceptable. Jusqu’à présent, on ne pensait qu’en termes de taux de service et de stocks car l’aspect environnemental n’était pas une variable du modèle mathématique d’optimisation de la planification. Avec Azap4.0, nous rajoutons ainsi un troisième curseur, qui peut être adapté selon les périodes et les besoins. Nous avons démarré par des services métiers sur les émissions de C02 et allons l’étendre ensuite sur d’autres sujets : consommations d’eau, ou d’énergie pour les entrepôts... », note Manuel Montalban. Une façon d’être le plus juste possible sur la réalité des consommations. Au sein d’Azap4.0, les services métier environnementaux se retrouvent dans plusieurs modules métiers, tels que ceux d’approvisionnement des plateformes logistiques ou des magasins.

 

Plus de services à valeur ajoutée

La nouvelle version permet également à Azap de réorganiser l’offre de service autour de ses solutions. Si le niveau de base propose toujours des fonctions support avec de l’assistance simple, le niveau 2 offre plus de valeur ajoutée avec des services applicatifs : « À mesure que le client fait évoluer son business, il faut que notre solution évolue en même temps. Nous avons donc un service qui permet à nos clients de nous solliciter pour faire des déploiements, des modifications de paramétrages, etc. ». Le niveau 3, totalement nouveau quant à lui, se rapproche de services d’infogérance et d’analyse de données. « Nous sommes capables, en étudiant les données des clients, de repérer les améliorations potentielles dans leurs organisations. Nous proposons donc à ce niveau de la connaissance métier, et même une prise en main chez nos clients dans certains cas, pour gérer leurs problématiques ».

 

Avec cette nouvelle version, Azap souhaite « mettre un coup d’accélérateur » sur les projets pour des industries affichant des perspectives de croissance : en tête, l’agroalimentaire et le bio, toutes les entreprises qui se déploient dans l’e-commerce, mais encore les modèles circulaires comme les acteurs du recyclage : « Ce sont des logistiques très particulières, et nous avons une carte à jouer grâce à notre flexibilité et à notre capacité à adapter notre moteur pour eux ». Les premiers modules de la suite logicielle sont déjà en action chez plusieurs clients d’Azap. C’est le cas du module « Store replenishment » chez Stokomani, qui l’utilise pour les calculs d’approvisionnement de ses magasins et la gestion des stocks de sécurité afin d’optimiser le taux de service. Le module dédié à la « prévision collaborative » est également déjà disponible. Ils seront suivis par d’autres sur un rythme trimestriel : d’abord l’approvisionnement entrepôt, puis les outils de prévision et de planification de production. « Nous nous laissons un an et demi pour sortir l’ensemble des fonctions ». D’ici là, l’éditeur souhaite convaincre ses clients de basculer progressivement vers sa nouvelle version.

 

 

SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine