Accueil / Dossiers / Transversal / RSE : Faire le choix du sociétal

Transversal

RSE : Faire le choix du sociétal

21.06.2018 • 09h12
|
par Laurène MATZEU DE VIALAR
D_2

7. LPR : Certifier la qualité

Champion de la certification RSE EcoVadis, dont il a reçu par trois fois le statut « gold advanced », le spécialiste européen de la location-gestion de palettes LPR s’est fixé comme ambition d’être le fournisseur « best in class » de ses clients en matière de développement durable.

Louer des palettes réutilisables, les récupérer, les réparer et les remettre en circulation. À sa création il y a 25 ans, LPR bâtissait d’ores et déjà un business model sur un concept d’économie circulaire, enjeu majeur de la RSE. C’est sans doute ce qui a poussé la division spécialisée dans la location de palettes du groupe Euro Pool à s’engager dans une démarche structurée de croissance durable. Depuis près de 10 ans, LPR s’est ainsi positionné de plus en plus profondément dans une logique de responsabilité sociale et environnementale.

 

Première étape : l’approvisionnement en bois et la certification PEFC (Pan European Forest Certification). « Notre croissance étant continue depuis 25 ans, nous avons toujours eu besoin de nous approvisionner davantage. Nous sommes contraints d’acheter continuellement de nouvelles palettes, plusieurs millions par an. Et pour nous assurer de leur qualité et de l’origine de nos matières premières, nous avons travaillé sur notre sourcing. Aujourd’hui, nous sommes certifiés sur le contrôle de toute la chaîne depuis la forêt jusqu’à la fabrication de la palette », explique Gaël Gonzalez, SHEQ manager Europe de LPR. Étape suivante : l’évaluation de l’ensemble de sa démarche RSE. Pour ce faire, en 2013, LPR se rapproche de la plateforme de notation RSE EcoVadis : « Depuis nous nous faisons réévaluer chaque année. C’est ce qui a participé à créer une cohérence autour de notre business model. Les clients nous demandaient également de plus en plus de nous justifier sur la façon dont nous participions à ces démarches de développement durable. Ce sont pour la plupart des leaders des industries de grande consommation déjà engagés dans la RSE depuis longtemps et c’est un prérequis pour eux que leurs fournisseurs le soient aussi », raconte Gaël Gonzalez.

 

Objectif 2025

Dans la lignée de son engagement, la direction de LPR a groupé la RSE et la gestion de la qualité au sein du poste de Gaël Gonzalez, SHEQ (Safety, Health, Environmental and Quality) manager Europe. L’entreprise construit une approche structurante et définit des ambitions précises pour 2025. Parmi elles figure notamment la réduction de 20 % des émissions de CO2 pour l’ensemble du groupe Euro Pool : « Nous faisons circuler plusieurs centaines de camions par jour pour livrer et collecter les 20 millions de palettes de notre pool. Pour optimiser ces flux, nous nous appuyons évidemment sur des systèmes informatiques de pointe afin d’étudier toutes les possibilités d’optimisation du transport. Profiter des retours à vide, réfléchir au transport multimodal, remplacer un certain nombre de camions par du train, s’intéresser au potentiel des camions hybrides ou électriques, sont de véritables sujets d’avenir », évoque Gaël Gonzalez. LPR entend également atteindre 100 % de bois certifié et compenser 5 % de son empreinte CO2 restante par des projets de reforestation. « En Europe, la demande en bois est croissante et risque d’excéder à l’avenir l’offre disponible. Plus le marché est tendu, plus cela nous affecte et pourrait contraindre les acteurs européens à importer du bois étranger. Cela nous obligerait à vérifier les conditions dans lesquelles est produit ce bois avec le risque qu’il provienne de forêts préservées. Voilà pourquoi nous trouvons intéressant de nous investir dans des projets de reforestation ou d’extension de la forêt. Il s’agirait ainsi de régénérer des écosystèmes vitaux pour notre activité », analyse-t-il.

 

Fournisseur « best in class »

Toujours dans la volonté de structurer au mieux l’ensemble de sa démarche, LPR s’est également appuyé sur des parties prenantes : clients, salariés et prestataires externes. Tous participent à cette remise en question continue : « Aujourd’hui, nous sommes dans le top 1 % des entreprises contrôlées par EcoVadis mais il faut encore avancer sur certains sujets et se projeter à plus long terme. Nous travaillons avec des industries exigeantes avec leurs fournisseurs, nous voulons être leurs best in class. C’est par cette qualité que nous nous différencions », termine Gaël Gonzalez.

SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine