Accueil / Actualités / Immobilier / Segro a pré-commercialisé et livré 450 000 m² en 2017

Immobilier

Segro a pré-commercialisé et livré 450 000 m² en 2017

15.01.2018 • 10h20
|
A_1

Segro | Marco Simonetti (Segro)

L’investisseur et développeur immobilier a présenté une excellente année 2017, détenant désormais plus d’un million de m² d’actifs en France. Mais 2018 présente moins de visibilité car les surfaces foncières disponibles manquent sur la grande dorsale Nord-Sud.

Une année 2017 riche et des interrogations pour celle qui vient de débuter. C’est le résumé de la conférence de presse tenue par Segro le vendredi 12 janvier. « En 2017, la e-logistique et la grande distribution ont été nos moteurs », a expliqué Marco Simonetti, directeur général Europe du sud de la foncière immobilière. Composé de plus de trente sites implantés à 80 % en Ile-de-France ainsi qu'à Marseille (12 %) et à Lyon (8 %), le groupe immobilier, qui couvre toute la gamme de la supply chain (avec des espaces loués de 300 à 150 000 m²), a présenté les projets marquants de son année écoulée, durant laquelle il a pré-commercialisé et livré 450 000 m² de bâtiments logistiques dans la zone Europe du Sud.

 

De nombreux projets porteurs

Parmi ceux-ci, Segro a livré en novembre dernier une plateforme de 57 000 m² à Metro France à Mitry-Mory (77) dont l’exploitation est assurée par DHL. Quelques semaines avant, il a livré sur Saint-Priest (69) une messagerie en température contrôlée de 15 000 m² pour l’enseigne Grand Frais et sa filiale Cremlog. Événement attendu, la foncière finalisera en mars pour le compte de Carrefour Supply Chain France la construction de la première plateforme entièrement dédiée à son activité e-commerce. Avec quatre cellules de 6 000 m² (et une possibilité d’extension de 6 000 m²) en froid positif et négatif et 2 000 m² de bureaux, celle-ci dispose d’une cellule pour le stockage sec totalement automatisée. C’est le premier bâtiment qui sort de terre du site de PSA à Aulnay-sous-Bois (93), particulièrement attractif étant situé à moins de 15 km au nord de Paris. Du fait de sa localisation premium, le loyer est au moins 50 % au-dessus des prix pratiqués dans la région Ile-de-France. « Nous disposons encore de 10 hectares dont la moitié est en cours de construction et pré-commercialisée pour le nouveau hub de messagerie nord-francilien de Chronopost », souligne Marco Simonetti.


Parmi les autres projets, Segro a livré un septembre dernier une messagerie de 13 000 m² pour TNT FedEx à Gennevilliers (93) et quelques mois auparavant, en février, un entrepôt de 46 000 m² à Saint-Quentin-Fallavier (38) pour Lidl, réalisé par Vailog, une filiale du groupe Segro. Une filiale qui a également lancé en août dernier la construction de Paris Air2 Logistique, future plateforme de distribution urbaine à deux étages de 63 000 m², une première en France. Complètement louée à deux utilisateurs – dont les noms seront connus fin janvier —, elle entrera en exploitation en décembre 2018.

 

Le foncier se fait rare

Des livraisons à foison pour 2017, et pour 2018 ? Aucune annonce d’achat de foncier n’a été faite durant la conférence même si « la grande distribution et le e-commerce continueront à alimenter les nouveaux projets de plateformes », souligne Marco Simonetti. Il reconnaît que la complexité actuelle consiste à trouver du foncier (à Lyon, aucun terrain n’est disponible avant 2025), une difficulté accrue par une plus grande sévérité des pouvoirs publics franciliens dans la délivrance d’agréments régionaux, avec des zones interdites à la logistique afin d’éviter un étalement urbain.

BUZZ LOG
“Penser le robot sans l’Homme est une erreur. Ses forces sont nos faiblesses, et vice-versa”
— Jérome Laplace, fondateur de HumaRobotics
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine