Accueil / Actualités / Transversal / GS1 France mène un groupe de travail sur les défis de l'e-logistique

Transversal

GS1 France mène un groupe de travail sur les défis de l'e-logistique

20.11.2018 • 09h00
|
A_1

CC0 Creative Commons

L'organisme de standardisation réunit les e-commerçants autour de réflexions sur la manière de fluidifier et simplifier leurs processus logistiques.

Les fêtes de fin d'année approchent, et avec elles la nécessité pour les e-commerçants de répondre, grâce à une logistique efficiente, à l'accroissement significatif de leurs ventes. Face aux exigences importantes du consommateur omnicanal et aux défis générés par la livraison (gestion du dernier kilomètre, traçabilité en temps réel, points de livraison de plus en plus variés, retour des colis...), GS1 France a lancé un groupe de travail pour réunir et aider les web-marchands à fluidifier et simplifier leurs processus logistiques.

 

L'initiative se base notamment sur les résultats du baromètre, lancé début 2018 par GS1 France et la start-up SprintProject, intitulé Services à la livraison : réalités sur les attentes des Français et réalisé par OpinionWay. Il en est ressorti qu'après le prix, la livraison demeure le deuxième critère de choix pour les consommateurs avant d’acheter sur un site. Une exigence d'autant plus forte lors d'un achat au moment des fêtes ou d'un évènement important. D'autre part, en cas de problèmes liés à la livraison (non effectuée, arrivée trop tard, annulée) comme pour 67 % des personnes interrogées au moins une fois lors des 12 derniers mois, 80 % des consommateurs affirment qu’ils n’achèteront plus sur ce site internet. D'où la nécessité pour les e-commerçants d'améliorer leurs processus logistiques.

 

Face à ces constats, l’utilisation du standard GS1 SSCC (Serial shipping container code) recommandé par le comite européen de normalisation, figure parmi les pistes avancées afin d'assurer une meilleure traçabilité des colis. L'utilisation de ce code international sur les étiquettes, permettant d’identifier une unité logistique pouvant contenir différents articles et ainsi que ces derniers de bout en bout de la chaine, facilite l’interopérabilité entre tous les acteurs du réseau de livraison. À ce jour,  une trentaine d’acteurs dont des e-commerçants ou des retailers comme Vente-Privee.com, Fnac.com, Jules, Intermarché ainsi que des prestataires logistiques comme Generix Group, ITinSell, La Poste, Chronopost, Revers.ioShopRunBack ou Bolloré Logistics participent aux réflexions. Soutenu par la Fevad et la région Île-de-France, le groupe de travail se rencontrera à des fréquences variables selon les priorités et les travaux en cours durant au moins un an.

BUZZ LOG
“La valorisation de la fonction logistique rend l’immobilier véritablement structurel et les investisseurs généralistes l’ont bien compris.”
— Fabrice Cervoni, directeur général Europe du Sud de Gazeley
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine