Accueil / Actualités / Immobilier / Un point sur le marché de l'immobilier par Arthur Loyd Logistique

Immobilier

Un point sur le marché de l'immobilier par Arthur Loyd Logistique

18.10.2021 • 13h55
|
A_1

Arthur Loyd Logistique

Le cabinet de conseil en immobilier Arthur Loyd Logistique observe, entre janvier et septembre 2021, une hausse de 21 % de la demande placée sur le marché français de l’immobilier logistique. La région Hauts-de-France sort du lot.

Selon les derniers résultats d'Arthur Loyd Logistique, la demande placée dans l'immobilier logistique français a augmenté de 21 % sur les neufs premiers mois de 2021 par rapport à l'année dernière, avec 2,3 millions de mètres carrés commercialisés. Au total, 2,8 milliards d’euros ont été injectés dans ce marché sur cette période, contre 2,3 milliards d’euros sur les neuf premiers mois de 2020 : « Ce nouveau record témoigne de la forte vitalité de la classe d’actif logistique », indique Nicolas Chomette, directeur Investissement d’Arthur Loyd Logistique. Les chargeurs représentent 51 % de cette demande placée totale et les prestataires 49 %, ces derniers connaissant leur meilleure performance de la décennie avec 1,1 million de mètres carrés placés. Les transactions portant sur des surfaces neuves ou à construire affichent elles 1,5 million de mètres carrés en 2021, dont 40 % concernent des programmes logistiques lancés en blanc. Arthur Loyd Logistique indique d'autre part qu'au troisième trimestre 2021, l'offre de plateformes disponibles sous six mois a légèrement progressé à un niveau de 2,4 millions de mètres carrés.


Un record pour la région Hauts-de-France

Si la dorsale Paris-Lyon-Marseille représente 69 % de la demande placée totale, sur les neufs derniers mois, la région des Hauts-de-France se distingue quant à elle par un dynamisme jamais atteint : elle concentre 30 transactions réalisées, dont deux de plus de 100 000 m² (Seb à Bully-les-Mines et La Redoute à Cambrai), soit un total de 868 000 m². « Cette région profite aussi bien de sa position de carrefour au nord de l’Europe, notamment propice aux projets de relocalisation, que d’une politique volontariste des collectivités, sensibles aux enjeux de l’emploi local, ou encore de la revitalisation des territoires », explique Didier Terrier, directeur général d’Arthur Loyd Logistique. Au sein de la dorsale, la tendance de la région francilienne est baissière avec 500 000 m² commercialisés tandis que la région lyonnaise connaît un retrait faute d’offres immédiatement disponibles avec 173 000 m² de transactions. Quant à la région marseillaise, elle ne représente que 70 000 m² commercialisés, mais s'attend à des transactions de grande envergure au quatrième trimestre. La tendance des pôles secondaires se présente de son côté à la baisse, avec 707 000 m² commercialisés, bien que leur performance soit supérieure de 8 % à leur moyenne décennale. En Normandie, la demande placée atteint un record grâce au projet de JJA au Havre.

 

SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine