Accueil / Actualités / Prestataires / B2A Technology devient Alstef Group et opère sous une marque unique

Prestataires

B2A Technology devient Alstef Group et opère sous une marque unique

25.09.2020 • 09h55
|
A_1

De gauche à droite : Nicolas Breton, Jean-Luc Thomé et Pierre Marol (Alstef Group)

Pour une meilleure visibilité à l'international et pour confirmer la stratégie commune entre ses marques, B2A Technology prend le nom d'Alstef Group, désormais bannière unique pour rassembler les services et solutions de Alstef, BA Systèmes, BA Healthcare et Glidepath. Sous la nouvelle signature « Beyond Automation », le groupe entrevoit une année 2021 favorable, malgré la crise sanitaire.

« La première raison pour laquelle on vous a fait venir aujourd’hui, c’est pour vous dire qu’on allait bien », entamait Nicolas Breton, directeur des opérations d’Alstef Group, le 23 septembre dernier lors d'un point presse. La deuxième raison ? Comme le nouveau nom accolé à sa fonction l’indique, il réside dans l’annonce de la création d’une nouvelle marque unique : « Nous nous sommes rendu compte que notre stratégie d’avoir quatre marques et une marque chapeau, B2A Technology, était trop compliquée à comprendre ». Le groupe connu pour la fourniture de solutions automatisées pour les marchés de l’aéroportuaire, de l’intralogistique et du médical, se présente ainsi désormais sous la bannière d'Alstef Group qui regroupera les équipes, les compétences et les solutions de toutes ses entités : Glidepath, la société néo-zélandaise, spécialiste des systèmes de manutention de bagages et de colis, rachetée fin 2019 par B2A Technology ; Alstef, expert des équipements de manutention ; BA Systèmes, concepteur de solutions intralogistiques avec AGV et BA Healthcare pour les dispositifs médicaux et para-médicaux non invasifs mobiles.

 

Une présence internationale

Ce regroupement permettra une présentation plus claire au niveau international, avec la volonté de « prendre davantage de contrats » et de s’appuyer sur une assise financière plus forte en termes de communication. Cette nouvelle marque commerciale « qui ne change rien sur le plan technologique » doit ainsi contribuer à l’homogénéisation de la gamme produits du groupe, avec une rationalisation de l’offre dans l’aéroportuaire en conservant uniquement les meilleurs produits de chaque entité dans le but de proposer une solution optimisée à ses clients. Et, bien conscient que ces derniers sont également en quête de la meilleure solution logicielle, Alstef Group indique mener un travail important pour leur apporter le niveau de ressources nécessaire. Une démarche qui passe par la refonte et l’harmonisation de ses suites logicielles ainsi que par le renforcement de ses équipes informatiques.

 

À l’avenir, cette nouvelle marque « permet également de se positionner sur les croissances externes que nous envisagerons », détaille Jean-Luc Thomé, directeur général d'Alstef Group. Pour l’heure, néanmoins, le groupe indique ne pas avoir d’annonces à faire sur le sujet, la dernière acquisition étant celle de Glidepath. Un rachat ayant notamment permis au groupe d’étendre son expansion dans la zone Asie Pacifique qui compte aujourd’hui 23 % de ses équipes, tandis que l’Europe en regroupe 65 % et les Amériques 12 %. Au total, ce sont 850 personnes qui œuvrent pour Alstef Group à travers le monde (dont 520 en France), à travers 12 filiales et des systèmes installés sur tous les continents. Si la crise du Covid est passée par là, Pierre Marol, président d’Alstef Group, indique que les effectifs ont été conservés depuis la fin 2019 avec des recrutements maintenus pour les apprentis : « Nous sommes en train de reprendre nos embauches sur la partie logicielle avec plusieurs postes ouverts », précise-t-il.

A_2
Alstef Group

Pas d’inquiétude pour 2021

Alors que le recours au chômage partiel a été nécessaire sur le personnel dédié à la maintenance aéroportuaire, le secteur devrait néanmoins pousser la croissance du groupe sur 2020 avec une commande de 50 millions d’euros pour l’aéroport de Santa Lucia au Mexique : un projet dont la mise en service est prévu en décembre 2021 et pour lequel le groupe va réaliser l’ensemble du système de bagages pour un nouveau terminal. Niveau chiffre d’affaires, sur 2020, Nicolas Breton indique « une progression qui se poursuit, supportée par l’acquisition de Glidepath ». Alors qu’il s’élevait en 2019 à 125 millions d’euros, Alstef Group anticipe 140 millions en 2020. Un nombre qui serait « retombé à 110 millions sans Glidepath, précise Pierre Marol. L’effet Covid représente -15% en chiffre d’affaires ». « Nous sommes tout sauf inquiets pour l’activité en 2021 », résume Jean-Luc Thomé. Une année où le groupe prévoit des prises de commandes s’élevant de 125 à 130 millions d’euros pour Alstef, à 25 millions d’euros pour BA Systèmes et BA Healthcare et 20 millions d’euros pour Glidepath. « Même si on annonce un stand-by de minimum 12 mois dans l'aéroportuaire, ce qui est sûr c'est que le trafic aérien va repartir, juge Pierre Marol. Cette commande pour l’aéroport à Mexico va nous permettre de garder nos équipes et d’assurer notre puissance de feu quand cela redémarrera ».

 

Et si les projets dans ce secteur auront été mis en pause pour le groupe avec la crise sanitaire, Nicolas Breton indique qu'il a été « en contrepartie très peu impacté à court terme sur l’activité intralogistique », un segment considéré comme vecteur de croissance à moyen et long terme : « Certains clients accélèrent leurs projets dans ce domaine dans la cadre de la situation actuelle pour mieux gérer le choc », détaille-t-il. Sur l’année 2021, le directeur des opérations évoque, sur cette activité, « quelques très belles commandes » rentrées au cours des mois derniers. Parmi elles, une dizaine d'entre elle de plus d’un million d’euros, « dans l’agroalimentaire et un peu dans le cosmétique, essentiellement en France », complète Pierre Marol.

 

Beyond Automation

Les projets futurs, le groupe les voit également prendre le chemin de l'e-commerce où il souhaite davantage se positionner. Un domaine où Alstef et BA n’étaient jusqu’alors pas très impliqués car historiquement concentrés sur la préparation de commandes palettes. Dans cette expansion dans le monde du colis, Alstef Group peut notamment s’appuyer sur son partenariat avec AutoStore et son système de stockage et de préparation de commandes automatisés, dont il est l’un des intégrateurs dans l’Hexagone. Une « évolution naturelle » vers le commerce en ligne selon Pierre Marol, à travers laquelle la nouvelle marque entend fournir des solutions complètes de préparation de commandes. Le tout, dans un souci constant d’innovation pour le groupe qui a d'autre part développé, durant ces deux dernières années, quatre nouveaux AGV. L'un des plus récents, l’AGV « tortue » LoadStar, prend en charge des palettes jusqu’à 1 400 Kg et « est conçu pour amener une solution flexible, compact et agile au client entre le stockage et la préparation de commandes robotisée », précise Nicolas Breton. Une première installation de huit LoadStar est prévue cet automne « chez un grand nom de la cosmétique » où seront également déployés six nouveaux AGV tri-directionnels « capables d’aller déposer une palette d’1,2 tonne à 12 m de haut en allée étroite ». Avec ces nouveaux produits, Alstef Group élargit sa gamme de solutions, entendant poursuivre cette démarche à l’avenir. Et sous sa nouvelle marque, c’est avec la signature « Beyond Automation » qu'il souhaite assoir ses compétences pour des projets sur mesure : « On n’apporte pas seulement de la technologie mais des solutions et de l’expertise humaine. Si les besoins de nos clients évoluent, nous sommes également là pour faire évoluer le système », résume Nicolas Breton.

BUZZ LOG
“Nous appartenons à un secteur qui crée de l’emploi et qui a la capacité d’aider notre pays pour recréer une dynamique industrielle avec des relocalisations à la clé.”
— Eric Hémar, président d'Union TLF
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine