Accueil / Actualités / Transversal / SITL : un salon clé pour l’écosystème supply chain

Transversal

SITL : un salon clé pour l’écosystème supply chain

21.01.2020 • 09h21
|
A_1

SITL

L’édition 2020 du salon SITL se tiendra à Paris Villepinte, du 17 au 20 mars 2020. Quatre jours de conférences et de présentations qui feront la part belle aux mutations des secteurs de la supply chain.

Rendez-vous est donné au parc des expositions de Paris Nord Villepinte pour l’édition 2020 de la Semaine de l'Innovation Transport et Logistique (SITL), qui s’y déroulera du 17 au 20 mars prochain dans le hall 6. Une nouvelle édition majeure que ses organisateurs ont souhaité innovante et plus qualitative pour ses futurs 40 000 visiteurs. Cela passe par des refontes du côté des villages thématiques, tels que le Smart Supply Village, avec Sprintproject, où vont être organisés «  des ateliers avec des marques comme FM Logistic ou le groupe Savoye pour y évoquer des sujets de logistique urbaine et de smart building », détaille Thomas Desplanques, directeur de division transport et logistique chez Reed Expositions France, organisateur de la SITL. Un espace talents, proposant du job dating, sera complété par des séances de coaching pour les entreprises souhaitant former leurs équipes aux problématiques supply chain au sein de la SITL. Des parcours de visite sont également prévus autour de six thématiques, proposant des visites de stand dans des sessions d’une heure plusieurs fois par jour.

 

Du côté des conférences, l’ouverture du salon se concentrera sur la problématique suivante : « Un an après le lancement de la réflexion sur les enjeux du secteur avec France Logistique, où en est on ? ». Pour cela, la SITL réunira un premier panel de chefs d’entreprises (Kuehne+Nagel, ID Logistics, Bolloré Logisitcs) et un second avec des fédérations du secteur. Une thématique au cœur du salon puisqu'il accueillera justement le premier conseil d’aministration de France Logistique. En clôture, un focus sera proposé pour faire une synthèse des tendances et perspectives, afin de saisir ce qui a pu être montré et discuté sur les différentes zones du salon. « Nous voulons que la SITL soit au cœur de l’écosystème. Nous avons pour cela lancé le club des partenaires, qui se réunit trois à quatre fois par an pour consolider les axes stratégiques et les thématiques marquantes du salon. Cette année, nous avons de nouveaux partenaires tels que Evolis ou Fevad », explique Thomas Desplanques.

 

Le salon a également mis en place de nouveaux comités de pilotage sur des thématiques précises. C’est le cas de l’axe Entrepôt du Futur, qui accueille de grandes entreprises du domaine (BA Systèmes, Scallog, Jungheinrich) ainsi que des organismes tels que le Symop, syndicat des machines et des solutions de production. Présent lors d’une conférence de presse en amont du salon le 17 janvier 2020, ce dernier était venu rappeler l’importance croissante de la logistique dans le domaine de l’industrie, par le biais de la robotique. « Si nos adhérents sont principalement actifs dans les secteurs l’automobile ou de l’aéronautique, ils sont de plus en plus nombreux à aller vers la logistique. Les frontières deviennent poreuses », juge Olivier Dario, délégué général du Symop. Dans le cadre de l’Alliance Industrie du Futur, think tank lancé par plusieurs partenaires tels que BPI France ou la Fédération des industries mécaniques, une étude a récemment été lancée pour justement faire apparaître les tendances récentes de la filière. L’occasion de constater la santé retrouvée du secteur industriel, qui, selon Olivier Dario, « se stabilise et redémarre avec de nouveaux segments économiques », représentant près de 25 % du PIB sur un segment étendu intégrant les services à caractères industriels. Et la progression de l’industrie 4.0 est particulièrement prégnante du côté de la logistique, « qui devient un véritable espace d’innovation pour l’industrie. En mars prochain, tous les grands roboticiens seront à la SITL ! »

BUZZ LOG
“L’administration de la data va devenir une fonction clé au sein de l’entreprise. Cela obligera à se structurer et à centraliser les technologies de collecte”
— Raphaël Bertholet, V.P. R&D chez Symphony RetailAI
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine